Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Femmes musulmanes> La «burqa», longue robe avec voile

On en parle de plus en plus partout dans le monde

 

burqaA l’origine, certaines études ont témoigné des complexes infligés aux musulmanes par des hommes extrémistes qui disent les protéger lorsqu’ils exigent de leur part de se couvrir afin de préserver leur beauté.

 

Lorsque la question leur est posée, certaines femmes disent respecter simplement la culture. En effet, le voile devait à la base couvrir uniquement les cheveux car il paraît que c’est un signe de beauté qu’il faudrait préserver.
Comme pour tout le reste, le port du voile a évolué durant ces dernières années. C’est presque devenu une mode de porter la «burqa» pour une femme musulmane. « L’on pourrait croire qu’il s’agirait d’une tendance, car toutes ne sont pas vraiment conscientes du message qu’elles renvoient », s’est exclamé O. N. Il a d’ailleurs ajouté éprouver de la méfiance à l’égard de ces dernières. C’est le cas de plusieurs autres personnes. Une maman dit devoir consoler ses enfants à chaque fois dans la rue lorsqu’ils passent près d’une femme voilée. Comment en vouloir à ces enfants? Ils ne sont pas encore en âge de comprendre, alors ils sont effrayés par tout ce qui paraît étrange.
Aussi, d’autres interrogations émergent de ceci. D’après des hypothèses autour desquelles la «burqa» serait portée afin d’éviter de séduire d’autres hommes, car seul le mari d’une femme devrait apprécier sa beauté, l’on pourrait donner raison à l’adultère, aux viols… Cela est absolument absurde. Ainsi, des personnes externes à cette culture sont intriguées quant à la raison principale du port du voile. «A quoi ça rime réellement ?», propos tenus par I. I. qui se demande comment avec un voile, la lutte pour l’égalité des genres pourrait être prise au sérieux. Si jamais des progrès ont été pris en compte, il reste néanmoins un long chemin à faire. Il faudrait que toutes les catégories de femmes fassent la lutte main dans la main. Pas de religion, ni de race, pas de classe sociale, juste des femmes. Il s’agit du souhait de plusieurs jeunes filles qui ne demandent qu’à être guidées par des femmes fortes et exemplaires.
La «burqa» fait à présent partie de l’identité d’une musulmane. Ainsi, lorsque tout est pris en compte, ceci n’est pas une mauvaise chose. Alors, pour le juste milieu, l’idéal serait de porter juste un voile pour les cheveux par exemple.

Grâce Marie Inamahoro
(stagiaire)

Ouvrir