Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ENTRETIEN> Sur les problèmes rencontrés par les travailleurs domestiques

L’entente entre l’employé et son employeur serait la solution à tous ces problèmes

 

IMG 20170522 WA0000Beaucoup des jeunes ruraux migrent vers des milieux urbains pour chercher du travail. Etant non instruits, ils exécutent souvent des travaux domestiques dans des familles riches en ville. Ceux rencontrés à Kiriri soulèvent divers problèmes rencontrés lors d’un entretien avec le journal Le Renouveau, le lundi 22 mai 2017.

 

Les travailleurs domestiques ont comme tâche principale les travaux ménagers. Ces derniers devraient être considérables grâce à ce travail important qu’ils exercent. Au contraire, comme le disent certains de ces « grooms » ils sont quelques fois déconsidérés malgré l’importance de leur travail. Ils ajoutent aussi que les problèmes qu’ils rencontrent dans leur métier sont de diverses formes.
Contrairement aux autres travaux, le travail domestique nécessite du courage et de la persévérance. «On est jamais libre dans ce métier, on travaille toujours sous pression», dit un travail domestique. En plus de cela, l’obéissance doit caractériser un travailleur de ménage car même les enfants se considèrent comme des patrons envers lui.
Selon Pascal Mbonimpa, un jeune garçon exerçant ce métier, il dit que c’est un travail fatigant mais peu rémunéré. Selon lui, ce travail devrait être beaucoup payé car les tâches sont très nombreuses. «Je me lève le premier et je dors le dernier tout en travaillant, et cela tous les jours», ajoute M. Mbonimpa. Il signale qu’avoir deux heures par semaine pour rendre visite à ses amis lui est impossible.
Enfin, la mésentente avec leurs employeurs est un problème sérieux que rencontrent les travailleurs domestiques. Cela est quelques fois causé par la non exécution des conventions par les employeurs. Notre source donne l’exemple des employeurs qui donnent des salaires inférieurs à ceux convenus au début du travail, sans oublier les travailleurs qui ne perçoivent pas leurs salaires à la fin du mois sans aucune raison valable. Sur ce, M. Mbonimpa dit qu’ils doivent attendre car ils ne peuvent rien faire. Et s’ils remarquent que cela est devenu une habitude, ils préfèrent quitter sans dire au revoir. L’entente entre l’employé et son employeur serait la solution à tous ces problèmes, selon Pascal Mbonimpa.

Eric Sabumukama (Stagiaire)

Ouvrir