Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FETE DE PAQUES> Sa célébration en famille

Elle ne s’est pas déroulée comme dans le passé suite aux faibles moyens financiers

 

La fête de Pâques pour les familles des chrétiens est importante. Elle se célèbre à l’église comme en famille. Mais, pour la plupart, elle ne s’est pas déroulée comme dans le passé suite aux faibles moyens financiers. La commémoration de la résurrection de Jésus-Christ est une occasion pour les chrétiens de faire une rétrospective du passé, et de se confesser et demander pardon là où ils n’ont pas obéi aux commandements de Dieu. Cette purification ne concerne pas seulement l’âme mais également le corps. Le jour de Pâques se différencie des autres jours par le port de nouveaux habits et chaussures ainsi que la préparation de repas d’une façon inhabituelle.

La rédaction du journal s’est entretenue le 16 mars 2017 avec Ladislas Nsabimana sur la célébration de la fête de Pâques dans sa famille. Selon lui, la fête ne s’est pas déroulée comme dans le passé suite au manque de moyens financiers. Il a fait semblant de fêter pour ne pas mettre en colère les enfants qui, d’habitude voient en fête, les boissons et les repas bien préparés.
M. Nsabimana a informé qu’au fur que les années passent, on tend à abandonner la célébration des fêtes en famille y compris celle de Pâques suite aux moyens financiers qui font défaut. En plus, le pouvoir d’achat a beaucoup diminué si on se réfère aux montées des prix des produits de première nécessité. « A l’approche du jour de Pâques, mes enfants réclamaient des habits et des chaussures neufs et je leur ai expliqué que les conditions financières se sont détériorées mais j’attends la bénédiction de Dieu. Ensuite je leur ai promis d’en acheter lorsque les bénédictions de l’Eternel Dieu Tout Puissant seraient tombées sur moi. Je leur ai demandé de prier incessamment pour cette cause afin que le Seigneur Dieu exhauce leurs prières», a raconté M. Nsabimana. A la veille de Pâques, les enfants ont réitéré leur demande mais en vain. Et de leurs expliquer que la volonté de Dieu ne s’accomplit pas au moment que nous voulions. Le plus important est de nous purifier en nous confessant.
« Le jour de Pâques, je suis allé à la messe en compagnie de ma femme et de mes enfants. Mais avant de quitter la maison, on a acheté un kilo de viande pour la sauce afin de faire la différence avec les autres jours. Retournés de l’église, on a bien mangé avec les enfants. Rassasiés, les enfants ont réclamé les sucrés mais je ne restais avec aucun sou pour en acheter. Mes enfants n’on pas pu digérer cette situation et m’ont dit que la fête a raté ou n’a pas eu lieu.
Quelques soient les conditions économiques des familles pour la célébrer, la Pâques est la fête la plus importante pour les chrétiens.

Ezéchiel MISIGARO

Ouvrir