Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Entretien> Office burundais des recettes

Les demandeurs des documents se lamentent de l’insuffisance des guichets

000aL’Office burundais des recettes offre un service aux contribuables selon la disponibilité des guichets. Quand il y a beaucoup de gens, les guichetiers travaillent beaucoup et rentrent fatigués. Les demandeurs s’alignent pendant longtemps parce que le service est lent. Cela s’observe surtout aux guichets se trouvant tout près du Palais des arts comme l’a constaté le quotidien burundais d’informations, lors de son entretien avec certaines personnes rencontrées là- bas. Ces dernières demandent que les guichets soient multipliés.

L’Etat a mis en place l’Office Burundais des recettes (OBR) pour augmenter les recettes qui entrent dans le trésor public. Les demandeurs de services répondent à l’appel de payer des impôts chaque fois qu’ils amènent quelque chose à l’intérieur du pays ou encore payer les taxes lorsqu’ils vont chercher l’un ou l’autre document au sein de l’OBR. Malheureusement, il arrive des cas où, aux guichets, on rencontre un nombre très élevé de personnes qui veulent payer pour les documents.
Les personnes rencontrées aux guichets de l’OBR se trouvant au Palais des arts ont fait savoir que quand il y a de longs alignements, ça leur prend beaucoup de temps pour être servies et aller chercher les documents à la Police judiciaire. « Si par exemple on passe trois ou quatre heures à l’OBR, tu arrives à la PJ un peu tard et tu as moins de chance de rentrer avec les documents que tu es allé chercher ; et par conséquent, tu peux mêmes passer deux jours sans trouver ce dont tu as besoin», a dit O.N., un demandeur de service qui était venu payer pour aller chercher l’extrait du casier judiciaire à la PJ. Il demande que les guichets soient multipliés afin que le service soit rapide.
On ne peut pas passer sous silence les lamentations des gens qui vont payer pour les validations de diplômes, les attestations de réussite et autres. Auparavant, on pouvait demander seulement 4 copies pour 2 000 FBu mais pour le moment on exige 6 copies pour 3 000 FBu au minimum. Alors, les demandeurs de tels services se lamentent comme quoi ces 6 copies ne sont pas nécessaires, parce qu’ils n’ont pas où les acheminer.
Olivier Nishirimbere (Stagiaire)

Ouvrir