Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

BANDITISME> Sept ménages victimes de vol à Gatumba

Ils ont été dépouillés de leurs biens

 

DSC00849Les malfaiteurs ont emporté de l’argent, des habits ainsi que des articles qui se trouvaient dans les boutiques. Cinq personnes dont deux élèves sont portés disparues. Elles ont été ciblées pour transporter les biens volés.

 

Sept familles ont été victimes de vol à main armée dans la zone Gatumba située dans la commune Mutimbuzi en province de Bujumbura. Les voleurs se sont emparés de l’argent, des habits, de la farine de manioc, des poulets, du sel, de l’huile de palme ainsi que d’autres articles trouvés dans les boutiques. Cela est ressorti des entretiens que le quotidien « Le Renouveau » a eus, le lundi 6 février 2017, avec certaines victimes de ce forfait.
Selon Michel Ntamakuriro, une vingtaine de bandits armés de fusils ont assiégé sa parcelle. Ils se sont adressés à son épouse feignant d’être à la recherche des malfaiteurs. Les bandits ont intimé à toutes les personnes qui étaient à l’extérieur de se coucher à plat vendre. Ils ont exigé à l’épouse de Michel Ntamakuriro d’entrer dans la maison pour dire à ce dernier qu’ils avaient besoin de lui. Pendant ce temps, M. Ntamakuriro a alors été forcé d’ouvrir sa boutique. Ils se sont emparés des articles les plus importants ainsi que d’autres biens de valeur.
Ils ont demandé à Michel Ntamakuriro de les aider à transporter les biens volés. Ils se sont dirigés vers un autre ménage voisin où ils ont trouvé une femme en train de préparer la pâte de manioc. Elle a été forcée de céder pour qu’ils le fassent eux-mêmes. Ils ont préparé la nourriture avant de se mettre à manger. C’est après qu’ils se sont accaparés des poulets. Michel Ntamakuriro n’aura été libre qu’au moment où ils avaient eu un groupe de jeunes pour transporter le butin.
D’après Suavis Ndikumana, les malfaiteurs ont fait irruption dans un autre ménage pour exiger de l’argent au chef de famille. Celui-ci a été obligé de montrer la cachette où ils ont découvert 80 mille francs burundais. Son fils a été forcé de montrer d’autres boutiques.
Il a fini par accepter d’aller avec eux, après avoir résisté pendant un moment. C’est alors que ces boutiques ont été dévalisées. Ils n’ont pas manqué de défoncer les portes d’autres ménages pour emporter beaucoup d’articles.
Modeste Mutomuto a fait remarquer que les voleurs lui’ont exigé de cesser de nourrir ses porcs pour se mettre à leur merci. Elle et son époux ont donné non seulement de l’argent, mais également des habits et des poulets.
Pendant qu’ils voulaient opérer dans un autre ménage, les forces de sécurité sont intervenues, après qu’elles ont été alertées par la première victime de vol. Les malfaiteurs se sont résolus à fuir. Les forces de sécurité les ont poursuivis. Il y a eu même échange de tirs.
Un malfaiteur qui s’était caché dans un buisson a été appréhendé le matin par les forces de l’ordre et de sécurité au moment où il demandait d’être secouru par une femme. Celle-ci était de passage tout près de l’endroit où se trouvait le malfaiteur qui n’a pas pu joindre les autres d’autant plus qu’il était déjà blessé lors de l’échanges de tirs. Elle est plutôt allée vite aviser les militaires.
Masta Shabani

Ouvrir