Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ENTRETIEN> Création d’un centre multisectoriel

Les jeunes vont beaucoup en profiter

 

Le Centre d’encadrement des anciens combattants du Burundi,(Cedac),a créé un centre multisectoriel à Kanerwa en commune Kiganda.C’est un centre qui encadre les jeunes de différentes façons. Cela est ressorti de l’entretien que le quotidien burundais d’informations, Le Renouveau, a mené avec Philippe Masabo, chargé de la communication au Cedac, le mardi 24 janvier 2017.

 

Le Cedac a mené d’autres projets de développement pour les jeunes en plus des formations et des travaux qu’il a donné aux jeunes de la municipalité de Bujumbura. Il a créé un centre multisectoriel qui rassemble surtout les jeunes touchés par les conflits. Ici on cite les anciens combattants et les jeunes qui étaient dans les camps des déplacés ou qui étaient refugiés à l’étranger ainsi que ceux qui n’ont pas eu la chance de continuer leurs études. Philippe Masabo a fait savoir que le Cedac a songé à ce centre pour former les jeunes dans divers métiers.
« Nous formons les jeunes dans les travaux céramiques. C’est-à-dire qu’ils utilisent l’argile pour produire des objets d’art et d’autres ustensiles utilisés dans les ménages.», a dit M.Masabo. Il a ajouté que le centre forme les jeunes sur l’apiculture et sur la façon de faire une agriculture moderne appropriée aux conditions climatiques actuelles pour qu’on puisse avoir une bonne production avec des techniques appropriées. Cela parce qu’aujourd’hui il n’est plus possible de pratiquer l’agriculture archaïque. On est confronté à plusieurs défis dont les changements climatiques. En plus, dans ce centre, on a aussi des projets d’auto développement qu’on inculque aux jeunes. On forme des jeunes garçons au football et au tambour elles sont formées quant aux jeunes filles,elles ont été formées aux danses traditionnelles diverses. On forme les jeunes aussi au patriotisme.
Le Cedac veut intervenir dans plusieurs autres volets qu’il est en train de concevoir pour que les jeunes puissent être sensibilisés sur l’idéal de vivre ensemble dans la cohésion sociale, mais aussi les initier à l’auto développement parce qu’aujourd’hui le gouvernement n’est plus capable de donner du travail à tout jeune ou à toute autre personne qui le veut. C’est important qu’on aide à juguler la problématique du chômage qui s’observe un peu partout dans le pays pour que les jeunes apprennent les techniques d’auto développement.
Olivier NIishirimbere (stagiaire)

Ouvrir