Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Enfants abandonnés par leurs parents> Conséquences psychologiques

Elles peuvent porter sur la croissance mentale et psychique

 

L’abandon physique ou moral d’un enfant ne peut qu’entrainer des conséquences graves, dépressives, voire funestes. Le sentiment d’abandon se répercute sur la vie de l’enfant même à l’âge adulte. Toute séparation, toute autre forme de rejet, porte des blessures lourdes, même parfois difficiles à guérir chez l’enfant.

 

Dans un entretien accordé au quotidien burundais d’informations Le Renouveau, le psychologue Venuste Hakizimana a relevé les conséquences psychologiques des enfants délaissés par leurs parents. Dans certains cas, des enfants sont abandonnés par leurs parents dès la naissance du fait qu’ils ne peuvent pas les assumer, tandis que d’autres n’ont pas les moyens suffisants pour élever leur progéniture. Il peut aussi s’agir d’un enfant qui s’est mal comporté.
Selon M.Hakizimana, les conséquences suite au délaissement des enfants engendrent de graves répercussions sur la croissance mentale et psychique de l’enfant. Il a indiqué qu’un enfant abandonné connaît des difficultés du développement mental qui peuvent être à l’origine des troubles mentaux à l’endroit de l’enfant. Le manque d’identification et la carence affective sont les effets les plus remarqués chez l’enfant, affirme M.Hakizimana.
Il a expliqué que le manque d’identification parentale fait que l’enfant n’a pas de modèle auquel s’y identifier, sa personnalité de base appelée personnalité modale devient fragile et par conséquent, il souffre du manque d’affection parentale. A cela s’ajoute le manque de confiance et d’estime de soi.

Une prise en charge psychosociale de l’enfant est nécessaire

A l’âge adulte, l’enfant abandonné par ses parents peut développer des attitudes agressives avec des comportements antisociaux, a expliqué M. Hakizimana. Il a ajouté qu’une fois marié, il lui sera difficile d’éduquer ses enfants, il n’aura pas de modèle à donner à sa progéniture. Sans oublier la peur de s’attacher à d’autres personnes de peur d’être abandonnés, a-t-il fait savoir.
Selon M.Hakizimana, on peut éviter des traumatismes dépressifs suite à l’abandon de l’enfant avec une prise en charge psychosociale qui s’avère nécessaire. Il faut amener les enfants à se confier et à parler de leur souffrance pour se libérer de la blessure de l’enfance. Pour aider ces enfants, il faut chercher des familles tutrices qui peuvent remplacer valablement les parents et soulager la souffrance de l’enfant.
LORENE NUBWABO (Stagiaire)

 

Ouvrir