Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ASSOCIATION « NTABARIZA-SPF » > Conférence de presse

Sur  la mesure de Grâce présidentielle  en faveurdes prisonniers du Burundi pour l’année 2020

0 0 nhgLe représentant légal de l’association Solidarité avec les prisonniers et leurs familles « Ntabariza-SPF », Jean Marie Nshimirimana a animé, le jeudi 2 janvier 2020, une conférence de presse sur la mesure de la Grâce présidentielle en faveur des prisonniers du Burundi, pour l’année 2020. M. Nshimirimana a demandé aux différents prisonniers qui seront libérés de bien se comporter quand ils arriveront dans leurs familles d’origine.

Dans son mot liminaire, M. Nshimirimana a d’abord remercié le président de la République du Burundi qui s’est toujours préoccupé de la question de gracier certains condamnés, ainsi que le ministre de la Justice, de la protection civique et garde des sceaux qui ne ménage aucun effort pour que les droits des détenus soient respectés. M. Nshimirimana a ensuite informé que l’association Ntabariza-SPF  est une organisation sans but lucratif, qui a été créée dans le but de défendre les droits des prisonniers et leurs familles. « Nous sommes conscients de la vie difficile qu’ils mènent ainsi que les conséquences néfastes  qui tombent sur leurs familles », a affirmé M. Nshimirimana. Ce dernier a indiqué que l’association Ntabariza-SPF  s’est donné comme objectif d’appuyer juridiquement et judiciairement les prisonniers, écouter et faire le counseling psychosocial et  contribuer à la cohésion à l’endroit de tous les détenus.        « Notre mission principale est de faire en sorte que tout prisonnier ait un avocat, de désengorger les prisons et créer un centre d’encadrement des prisonniers libérés », a ajouté M. Nshimirimana. Ce dernier a affirmé qu’actuellement,  l’association Ntabariza-SPF se réjouit  de  la bonne collaboration avec le gouvernement du Burundi à travers le ministère de la Justice, de la protection civique et garde des sceaux, qui relatent en grandes lignes l’exécution du contenu de cette grâce présidentielle.

« Les prisonniers graciés sont de quatre catégories »

 Le représentant légal de l’association Ntabariza-SPF a également signalé que les prisonniers qui ont été graciés par le chef de l’Etat burundais pour l’année 2020 sont de quatre catégories.  A cela, il a cité les prisonniers qui ont été condamnés d’être  emprisonnés pendant une période ne dépassant pas cinq ans, les femmes enceintes et allaitantes, les prisonniers qui ont un handicap visible, ainsi que ceux qui ont déjà purgé la moitié de leur peine.

M. Nshimirimana a aussi profité de cette occasion pour lancer un appel vibrant à ces détenus qui seront bientôt libérés de bien se comporter  quand ils arriveront dans leurs familles d’origine en vue d’éviter  un éventuel retour à la prison, et aux administratifs et communautés environnantes de bien accueillir ces prisonniers libérés et de les aider à bien s’intégrer dans la vie socio économique du pays. « Quant aux prisonniers non encore libérés, nous les interpellons également de bien se comporter en attendant leur tour d’être libérés, car, le chef de l’Etat burundais, lors du message à la nation, a bien souligné que le comportement qu’ils affichent dans leurs lieux de détention est parmi les principaux critères pour être libérés », a  rappelé M. Nshimirimana.Ce dernier a terminé son allocution tout en  remerciant le chef de l’Etat burundais pour ce grand geste aussi important pour le soulagement et l’encouragement des personnes détenues, et en demandant au ministère en charge de la Justice et la protection civique de prendre en mains cette question afin de libérer seuls les prisonniers qui méritent cette grâce présidentielle.

AVIT NDAYIRAGIJE

Ouvrir