Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMENTAIRE > Médias : Indispensables dans la promotion de la protection sociale

En relisant Le Renouveau du Burundi de vendredi 20 décembre 2019, on redécouvre un reportage concernant la formation des journalistes du Réseau des médias pour la protection sociale, une formation qui a regroupé les responsables et les journalistes de ces médias acquis à la promotion de la protection sociale et qui a été assurée par le Projet d’appui aux filets sociaux « Merankabandi » du 18 au 20 décembre 2019. L’objectif de la formation était d’apporter une meilleure compréhension des systèmes des filets sociaux à l’endroit des médias qui se sont engagés à cheminer avec le gouvernement dans la promotion de la protection sociale au Burundi.Avant de rédiger ce commentaire, nous avons jugé utile de proposer quelques définitions lues dans le dictionnaire. La protection sociale est un ensemble de régimes qui assurent ou complètent une couverture sociale, ainsi que diverses prestations à caractère familial ou social. Le dictionnaire continue en nous précisant que la couverture sociale est la protection dont bénéficie un assuré sociale appartenant à un régime qui est un mode de fonctionnement d’une organisation politique, sociale, économique d’un Etat. Dans le cas qui nous occupe dans ce commentaire, ce sont des filets sociaux, une protection sociale non contributive ou assistance sociale. De quoi s’agit-il au juste ? Les filets sociaux sont des transferts monétaires sociaux, en espèces et sans contrepartie, aux pauvres en vue de renforcer leur niveau de vie et ainsi réduire leur situation de vulnérabilité.

L’objectif du Projet d’appui aux  filets sociaux « Merankabandi » est, en effet, de distribuer les montants corrects à temps aux bénéficiaires corrects tout en minimisant les coûts administratifs et les coûts de transactions aux bénéficiaires.  Il est heureux de savoir que, dans notre pays, il existe une Politique nationale de protection sociale ainsi que des acteurs chargés de sa mise en œuvre. Mais il serait encore plus heureux que le Projet d’appui aux filets sociaux soit pris en charge en totalité par le gouvernement, sans recourir aux financements extérieurs qui sont toujours limités dans le temps. Les médias sont ainsi appelés à travailler en étroite collaboration avec tous les intervenants dans le processus  pour assurer une bonne communication et apporter leur contribution dans la mise en œuvre des grandes fonctions de la protection sociale qui sont, la prévention pour anticiper et faire face aux risques de la vie ;  la promotion pour investir dans le capital humain et enfin la protection pour garantir un seuil minimum de vie aux bénéficiaires. Si les médias sont vivement sollicités, c’est qu’ils constituent un levier important pour le développement du pays dans divers domaines dont celui de promotion de la protection sociale au service de la société burundaise. Les médias sont devenus, de nos jours, des instruments indispensables de promotion de la participation de tous à l’effort de développement intégral du pays. Le Réseau des médias pour la protection sociale demande que ses capacités soient renforcées et que des moyens matériels soient suffisamment mis à sa disposition, pour se mettre efficacement à la tâche.                                                                                               

Pascaline Biduda                               

Ouvrir