Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Transports> Dispute entre les passagers et les chauffeurs de bus

L’Atrabu doit intervenir pour trancher

Dans la municipalité de Bujumbura, les chauffeurs de bus se disputent souvent avec les passagers suite à la défectuosité de certaines routes.  De peur que ces bus soient en panne tout le temps, les chauffeurs préfèrent  dévier les arrêts bus connus et empruntent d’autres routes non encore défectueuses. Les passagers demandent à l’Atrabu d’intervenir pour trancher ces querelles.

Sur le boulevard Adolphe Nshimirimana, quand ils arrivent en face de la permanence du parti CNDD-FDD, certains chauffeurs de bus préfèrent dévier la route à cause de la défectuosité des routes. Malheureusement, au départ, les convoyeurs ne disent rien aux passagers. Ces derniers constatent seulement qu’ils dévient d’itinéraire. «Lorsque nous demandons aux chauffeurs de bus pourquoi ils ne respectent pas les arrêts bus connus, ils commencent à nous injurier en nous lançant des mots grossiers que ce ne sont pas eux qui ont abîmé les routes. Dans ce cas, certains des passagers sont pris par la colère et commencent à se disputer. Personne ne veut céder. Mais… bon les passagers finissent par céder», ont mentionné certains passagersSur le boulevard Adolphe Nshimirimana, quand ils arrivent en face de la permanence du parti CNDD-FDD, certains chauffeurs de bus préfèrent dévier la route à cause de la défectuosité des routes. Malheureusement, au départ, les convoyeurs ne disent rien aux passagers. Ces derniers constatent seulement qu’ils dévient d’itinéraire. «Lorsque nous demandons aux chauffeurs de bus pourquoi ils ne respectent pas les arrêts bus connus, ils commencent à nous injurier en nous lançant des mots grossiers que ce ne sont pas eux qui ont abîmé les routes. Dans ce cas, certains des passagers sont pris par la colère et commencent à se disputer. Personne ne veut céder. Mais… bon les passagers finissent par céder», ont mentionné certains passagersCes derniers ont fait remarquer qu’ils ne comprennent pas pourquoi  ce sont eux qui paient les pots cassés comme si ce sont eux qui ont abîmé les routes. « Nous payons les taxes régulièrement. Nous pensons que la réparation des routes abîmées ne revient pas à nos attributions. Des fois, certaines routes demandent de grands travaux pour les réhabiliter. Pour ce faire, ce sont les institutions habilitées qui le peuvent », ont-ils suggéré.  D’autres se questionnent si c’est l’Atrabu (Association des transporteurs du Burundi) qui a recommandé de dévier l’itinéraire en ne respectant pas les arrêts bus connus.  Ils suggèrent cependant que si la réhabilitation demande de petits travaux, les gens qui habitent aux alentours de ces routes peuvent s’organiser pour les réparer. Mais, les passagers qui ont été interrogés par Le Renouveau demandent à l’Atrabu de contrôler l’itinéraire des bus pour prévenir les querelles qui s’observent entre les chauffeurs de ces bus et les passagers. 

 Rose Mpekerimana
  

Ouvrir