Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Zone Musaga> Pénurie d’eau potable

Les habitants de Kamesa en danger !

00001287987Ces derniers temps, les habitants du quartier Kamesa de la zone Musaga déploraient l’effondrement du pont reliant ce quartier à celui de Kinanira II. En effet, il était difficile aux élèves, surtout les enfants fréquentant la gardienne, de se rendre à l’école eu égard à la distance à parcourir, vu qu’on faisait  le contour. Hier c’était le manque de pistes de pénétration adéquates qui faisait parler de lui, aujourd’hui, c’est l’eau potable qui fait couler la salive.


Depuis Noël, une semaine se termine sans eau potable de la Regideso dans cette circonscription. Au moment où nous déplorons les pertes en vies humaines causées par les pluies diluviennes qui se sont abattues, surtout dans  la province de Cibitoke et Bujumbura mairie, la population de Kamesa attend la manne du ciel car, lorsqu’il pleut, les femmes et les travailleurs de ménage se précipitent pour recueillir l’eau des pluies qui tombe. Aussi, on observe une file indienne des jeunes en circulation portant  des bidons, sans savoir comment ils vont avoir de l’eau. Ceux qui ont des véhicules se ravitaillent en ville, au moment où les autres achètent de l’eau à 500 FBu le bidon. « On se rafraichira de la bière pour éviter des maladies conséquentes, notamment celles causées par la consommation de l’eau de pluie ou de la rivière Kanyosha . On ne se lave pas, on se soulage difficilement dans la maison, on porte des habits sales  …  pour dire qu’on court le risque d’attraper la dysenterie bacillaire, le choléra,  le typhus, etc. », se lamentaient les sages assis autour d’un verre ». Ils se demandent même si l’autorité locale est compétente pour pouvoir intervenir auprès de la Regideso afin d’éviter le stress des fonctionnaires, surtout les mamans allaitantes qui ont peur d’assister au départ des travailleurs de ménage. Encore moins, ces derniers se demandent comment les habitants de cette localité vont préparer la fête du Nouvel an sans eau. Malgré cette coupure d’eau, l’initiative du ministre de la Santé publique et de la lutte contre le sida d’accorder le puisage de l’eau gratuitement aux robinets publics est saluée par les ménages de faible revenu de cette localité. Faudra-t-il encore son intervention ? A bon entendeur, salut !

Alfred Nimbona

Ouvrir