Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Centre Jeunes Kamenge> Sa part dans la consolidation de la paix

Des activités sportives organisées, moyen primordial pour se mettre ensemble

 

IMG 0022Le Centre jeunes Kamenge (CJK) organise beaucoup d’activités pour consolider la paix, notamment le sport, celui-ci étant un moyen primordial pour rassembler les gens. L’objectif fixé est de se mettre ensemble pour consolider la paix. « Nous sommes satisfaits car la majorité de ces jeunes acceptent de cheminer avec nous dans la consolidation de la paix », dit Blaise Pascal Nsabinganji, responsable du département paix et réconciliation au CJK.

  

Selon Blaise Pascal Nsabinganji, responsable du département paix et réconciliation au CJK, ce centre est en train d’organiser un tournoi inter-religieux de football dans lequel participent les paroisses catholiques, les églises protestantes ainsi que les mosquées œuvrant dans la commune Ntahangwa. «Il s’agit d’un moyen de consolider la paix, notamment, pour se mettre ensemble en jouant. Pendant la mi-temps, on profite de cette occasion  pour lancer des messages de paix ». Des activités culturelles sont également organisées. Et d’ajouter que la cohabitation pacifique existe au sein des communautés qui entourent le Centre jeunes Kamenge, les gens vivent en harmonie.
 

L’impact est positif

Le CJK lance des communiqués, et les différentes confessions religieuses viennent se faire inscrire, celles qui veulent participer et même les partenaires de ce centre. Ce centre fait un tirage au sort en toute transparence en présence des représentants des équipes. Les équipes se rencontrent et, chaque fois, nous disons aux joueurs que l’important n’est pas de, gagner, mais c’est plutôt de se mettre ensemble autour d’une activité pour parler de paix afin de la consolider, a poursuivi M. Nsabinganji.Il existe un autre département qui travaille avec les associations situées dans la commune Ntahangwa. Des séminaires sont organisés à leur intention pour parler de la paix. Les difficultés ne manquent pas car, par exemple, lors des matchs, on peut constater l’un ou l’autre qui lance des messages négatifs. A cet effet, on donne  des conseils en leur disant que la paix doit toujours vaincre, a-t-il précisé. M. Nsabinganji a également indiqué que l’impact est positif dans la mesure où les jeunes se rencontrent, fait connaissence et s’acceptent tels ils sont malgré les différences de religion ou autres. Aussi, les jeunes témoignent à travers ces activités qu’ils apprennent à vivre ensemble. « De ce fait, nous sommes satisfaits du pas déjà franchi. Lorsqu’il y a la paix, la sécurité, les gens vaquent quotidiennement à leurs activités sans crainte », a conclu Blaise Pascal Nsabinganji.                                                                                           

Yvette Irambona

Ouvrir