Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ALBINOS SANS FRONTIeRES> Activités génératrices de revenus

Demande d’aide pour l’accès facile au crédit

 

DSC 0514Le secrétaire exécutif de l’association des Albinos sans frontière, Jean Martin Bizimana, dans un entretien qu’il a  accordé le lundi 04 novembre 2019, à la rédaction du journal Le Renouveau, dit que la peau des albinos ainsi que la ségrégation faite par certains Burundais handicapent leurs activités génératrices de revenus. 

 

Au cours de cet entretien, Jean Martin Bizimana a fait savoir que les albinos sont des personnes comme tant d’autres. Ils peuvent exercer n’importe quelle activité. « Nous exerçons presque toutes les  activités génératrices de revenus sauf celles qui demandent de passer du temps sous le soleil ». Selon notre interlocuteur, leur peau ne supporte pas le soleil,  ce qui fait qu’il y a des activités qu’ils leur sont difficiles à exercer. « Le soleil est l’une des causes du cancer de la peau ».A côté de cela, a-t-il ajouté, l’autre défi majeur est la considération de certains Burundais qui traitent les albinos comme des vauriens. « D’autres encore dans leurs mentalités, considèrent les albinos comme des Blancs, et  qu’ils sont, par conséquent, riches ».Malgré des avancées, M. Bizimana regrette le fait qu’il s’observe jusqu’aujourd’hui une ségrégation faite aux albinos surtout sur le marché du travail. Malgré cette situation le secrétaire exécutif de l’association des Albinos sans frontière dit qu’ils ne croisent pas les bras. « Nous avons déjà initiés des groupements mixtes surtout à l’intérieur du pays afin de contribuer au développement des familles des albinos et de leur entourage », s’est-t-il réjoui. Cependant, comme il l’a indiqué, ces associations font face au manque de moyens financiers même s’il a affirmé qu’elles ont déjà commencé à pratiquer les activités agropastorales, surtout l’élevage de petits ruminants.M. Bizimana demande au gouvernement burundais d’aider ces associations pour qu’elles aient facilement accès au crédit. Il a enfin rappelé que la plupart des familles des albinos mènent une vie précaire, raison pour laquelle il est important de les soutenir dans leurs activités.                                                                                         

Moïse Nkurunziza

Ouvrir