Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNE RUTEGAMA> Remise de deux propriétés au gouvernement par la CSTB

Désormais, ces deux propriétés appartiennentau gouvernement du Burundi

 

DSC 1301La Cour spéciale des terres et autres biens (CSTB) a procédé, le jeudi 3 octobre 2019, en commune Rutegama de la province de Muramvya, à la remise de deux propriétés sur les collines de Rushemeza Mpira et Gasange au ministère de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage. 

 

Dans une interview, Déo Guide Rurema, ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage a fait savoir que la première propriété avoisine  93 hectares, la deuxième avoisine 12 hectares. Ces propriétés étaient occupées illégalement par des individus. Les descendants de la famille Mathias  Nikobamye disaient que ces propriétés leur appartiennent. Désormais, ces propriétés appartennent au gouvernement du Burundi. M. Rurema, a remercié la Cour spéciale des terres et autres biens pour ce travail honorable. Ce n’est pas la première fois, la CSTB a déjà remis dans les mains de l’Etat les propriétés se trouvant en provinces de Cibitoke, Bubanza en zone Gifurwe et Kivoga de la province de Bujumbura. Partout où la CSTB et les représentants du gouvernement se sont rendus, ils ont trouvé qu’il y a la quiétude au niveau de la population. Ce qui témoigne que les membres de la  CSTB travaillent pour l’intérêt de la population et du pays. La semaine prochaine, les équipes de la CSTB vont se rendre sur terrain pour préciser exactement les dimensions. M. Rurema a annoncé à la population que le gouvernement est préoccupé pour que ses propriétés soient exploitées pour l’intérêt général de la population. « On ne va plus demander des frais de location mais, on va demander à la population de s’organiser en coopératives pour préciser le projet qui sera profitable pour l’intérêt de la population ». M. Rurema a également fait savoir que sur ces propriétés, il y a certaines cultures ou d’autres activités en cours. La semaine prochaine, le ministère de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage va dirigenter une équipe pour constater l’état des lieux sur terrain, discuter avec la population car on ne va pas la bousculer. On va faire en sorte que d’ici trois mois, tout ce qui est sur terrain soit bien géré comme c’est précisé dans le travail fait par des représentants de la CSTB.
Lucie Ngoyagoye

Ouvrir