Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMENTAIRE > Les personnes âgées méritent tout notre soutien

Le Burundi s’est joint aux autres nations du monde pour célébrer la Journée internationale dédiée aux personnes âgées sous le thème :       « Unissons-nous pour la protection des personnes âgées ». Les cérémonies marquant l’événement se sont déroulées en commune Rutegama dans la province de Muramvya, où des messages de circonstance ont été prononcés en direction de toutes les personnes atteintes par le poids de l’âge, qui n’attendent qu’appui, soutien, solidarité et compréhension de la part de la société burundaise ; car dépourvues de ce qui, dans le passé, leur permettait de vivre dignement, notamment, en ce qui concerne leurs atouts physiques en totale décroissance. La veille de la célébration de cet événement, le ministère ayant en charge les droits de la personnes humaine, les affaires sociales et le genre avait rendu publique une déclaration dans laquelle il est indiqué ce qui a été déjà fait, ce qui est en train de se faire et ce qui est attendu en faveur des personnes âgées parmi lesquelles figurent de nombreux retraités de l’Etat qui attendent de ce dernier tout le soutien nécessaire. L’Etat ne ménagera ainsi aucun effort pour que, progressivement, des réponses convenables soient apportées aux nombreuses questions qui se posent à ces personnes se trouvant en situation de troisième et même de quatrième âge.Le Burundi s’est joint aux autres nations du monde pour célébrer la Journée internationale dédiée aux personnes âgées sous le thème : « Unissons-nous pour la protection des personnes âgées ». Les cérémonies marquant l’événement se sont déroulées en commune Rutegama dans la province de Muramvya, où des messages de circonstance ont été prononcés en direction de toutes les personnes atteintes par le poids de l’âge, qui n’attendent qu’appui, soutien, solidarité et compréhension de la part de la société burundaise ; car dépourvues de ce qui, dans le passé, leur permettait de vivre dignement, notamment, en ce qui concerne leurs atouts physiques en totale décroissance. La veille de la célébration de cet événement, le ministère ayant en charge les droits de la personnes humaine, les affaires sociales et le genre avait rendu publique une déclaration dans laquelle il est indiqué ce qui a été déjà fait, ce qui est en train de se faire et ce qui est attendu en faveur des personnes âgées parmi lesquelles figurent de nombreux retraités de l’Etat qui attendent de ce dernier tout le soutien nécessaire. L’Etat ne ménagera ainsi aucun effort pour que, progressivement, des réponses convenables soient apportées aux nombreuses questions qui se posent à ces personnes se trouvant en situation de troisième et même de quatrième âge.Si la communauté internationale a dédié une journée aux personnes âgées, c’est que ces dernières méritent d’être entourées d’une attention particulière. Il ne s’agit pas d’une catégorie de gens à bannir ou à marginaliser. Au contraire, il s’agit des personnes dignes d’estime devant être intégrées dans la famille et la société dont elles constituent le fondement. Malgré la fragilité qui la caractérise, la vieillesse mérite tout le respect que la société lui doit, car il s’agit d’un autre âge, d’un autre temps, c’est-à-dire l’âge et le temps de la sagesse, le temps vécu ayant appris la précarité et la grandeur de la vie. Cette réalité est tout à fait particulière pour cette vieille frange de la population qui, en raison de sa riche expérience dans divers domaines de la vie, peut encore agir sur la famille et la société de plusieurs manières, en participant, à titre d’exemple, à la réconciliation des personnes et des communautés en situation conflictuelle. Dans sa déclaration ci-haut citée, le ministère ayant en charge les droits de la personne humaine a évoqué la Journée nationale de la solidarité locale que nous nous devons de rendre profitable aux personnes âgées. La Journée de la solidarité locale a été créée  pour que nous puissions répondre, le 28 juillet de chaque année, à l’appel des personnes vivant en situation de vulnérabilité, en contribuant dans la mesure de nos moyens, à la solution des difficultés diverses auxquelles elles sont constamment confrontées. La catégorie des citoyens dont il est question dans ce commentaire figure parmi elles. La solidarité, cette valeur humaine donnée en héritage par nos ancêtres, devrait être sans cesse exprimée en direction des personnes âgées dans le respect qu’elles méritent. 

Pascaline Biduda

Ouvrir