Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

HOSPICE SAINTE ELIZABETH> Difficultés rencontrées dans la prise en charge des personnes âgées

Elles sont souvent liées au manque de moyens financiers pour pouvoir se procurer ce dont il a besoin

 

DSC 1256Le monde entier célèbre la journée mondiale des personnes âgées le 1er octobre de chaque année. Le « Renouveau» s’est rendu à l’hospice Sainte Elizabeth situé au quartier Rohero I pour se rendre compte des difficultés qu’il rencontre dans sa mission  de prise en charge des personnes âgées. 

 

Dans un entretien accordé au journal «Le Renouveau» le mardi 1er octobre 2019, la responsable de hospice  Sainte Elizabeth sœur Colette Murimbane de la congrégation des sœurs « Bene Mukama» a indiqué que ce centre rencontre beaucoup de problèmes dans sa mission de  prise en charge des personnes âgées.  Auparavant, la nourriture était donnée par le Programme alimentaire mondial (Pam) mais, il a suspendu cette aide il y a  2 ans. Ce centre a un problème sérieux de pouvoir nourrir environ 50 personnes en plus des garde-malades. Ces derniers sont des permanents parce que leur présence est toujours nécessaire. La plupart de ces personnes  agées sont capables de rien. Il y a  un manque criant de matériel adéquat comme les chaises roulantes pour ces personnes âgées. Sœur Murimbane a salué l’acte du ministère des Droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre qui s’est chargé de payer la facture de l’eau et de l’électricité pour eux. Elle a demandé à ce ministère de venir en aide à ce centre surtout en vivres. «L’alimentation pour ces personnes agées est spéciale parce qu’ils ne mangent pas n’importe quoi. Ce qui exige des moyens financiers dont ce centre ne dispose pas.» L’autre difficulté est liée à l’enterrement de ceux qui meurent parce que ce centre n’a pas de moyens suffisants pour le faire. En plus de cela, ce centre est exigü ce qui fait qu’il éprouve des difficultés à pouvoir recevoir d’autres qui sollicitent la prise en charge. Ils n’ont pas non plus de moyens financiers pour pouvoir faire soigner ceux qui tombent malades.Sœur Murimbane demande avec insistance au Gouvernement de multiplier les centres de prise en charge des personnes âgées à travers tout le pays. «Même si ces personnes sont très âgées, le Gouvernement devrait les prendre en charge afin de les honorer parce qu’ils ont durement travaillé pour le développement du pays.» Ce centre dispose de 48 personnes agées qu’il prend en charge dont 13 hommes et 35 femmes.

Martin Karabagega

Ouvrir