Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

LES ENFANTS EN SITUATION DE RUE> Prévenir le phénomène

L’importance de la solidarité est incontournable 

 

La pauvreté, la dislocation des foyers, l’irresponsabilité des parents sont parmi les causes qui multiplient les cas d’enfants en situation de rue. Pour prévenir ce phénomène, la solidarité dans les communautés  est incontournable. 

 

La plupart des enfants arrivent dans la rue à cause de la pauvreté dans leur famille. Et dans la culture burundaise, l’enfant était considéré comme un enfant du pays.   Vincent Ntukamazina, chargé du Suivi des enfants réinsérés dans leurs familles dans la fondation Mariya arafasha, a fait savoir que le phénomène des enfants en situation de  rue au Burundi est complexe. Selon lui, les causes de ce phénomène sont diversifiées et chacun croit que la lutte contre ce phénomène concerne seulement le gouvernement et les associations qui œuvrent dans ce domaine.  M. Ntukamazina reconnaît que la pauvreté est parmi les causes qui font que les enfants fréquentent les rues. Mais en réalité, s’il n’y avait pas l’implication de tout le monde, la pauvreté ne devrait pas en être la cause car, tous les enfants issus des familles pauvres ne fréquentent pas la rue. Cela pour dire qu’il y a un problème quelque part notamment l’irresponsabilité des parents et la non implication des  administratifs à la base.    M. Ntukamazina a souligné qu’un enfant n’abandonne pas sa famille pour vivre dans la rue en une seule journée. L’enfant commence à fréquenter la rue  la journée et rentre le soir chez lui. C’est pourquoi pour prévenir cette situation, les parents devraient agir dès qu’ils constatent que l’enfant commence à faire des fugues. Concernant les administratifs à la base, notre source indique qu’ils ont un rôle très important dans la prévention de cette situation. Selon M. Ntukamazina, du fait que ce sont les administratifs qui inventorient les personnes vulnérables qui ont besoin réellement d’une assistance,  les familles qui ont des enfants qui fréquentent la rue à cause de la pauvreté devrait être parmi les prioritaires. Il a aussi souligné que la solidarité entre voisins est très importante dans le soutien des familles vulnérables. Notre interlocuteur a précisé que la Journée nationale de la solidarité est très louable mais qu’une seule journée ne suffit pas. C’est pourquoi les citoyens devraient faire cet acte très noble comme une coutume pour le bien-être de toute la société. Selon lui,  toutes les Eglises devraient aussi donner une partie de leurs offrandes dans la contribution pour l’assistance des personnes vulnérables. 

Fidès Ndereyimana

Ouvrir