Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FONDATION MARIYA ARAFASHA> Suivi des enfants réinsérés dans leurs familles

Les enfants réinsérés reçoivent un kit d’accompagnement

 

IMG 0028 1Dans le cadre de la désinstitutionalisation des centres pour les enfants en situation de  rue, «la fondation «Mariya arafasha » a essayé de réinsérer tous les enfants qui étaient dans le centre d’accueil. Et les enfants réinsérés reçoivent un kit d’accompagnement. Ce sont les propos de Vincent Ntukamazina chargé du projet de réinsertion des enfants dans la fondation «Mariya arafasha ». 

 

Pour le moment, le centre de la Fondation « Mariya arafasha » compte deux enfants seulement et eux aussi vont être réinsérés dans leur famille prochainement. La Fondation «Mariya arafasha» continue le suivi des enfants qui ont été réinsérés dans leurs familles. M. Ntukamazina a indiqué que les enfants réinsérés reçoivent un kit d’accompagnement pour entamer une activité génératrice de revenu. Ce kit est donné à un membre de la famille pour que l’enfant continue ses études. En effet, M. Ntukamazina a précisé que pour que l’enfant réinséré reste à la  maison, la grande responsabilité revient aux parents ou aux tuteurs de l’enfant. C’est pourquoi notre source a interpellé tous les parents à faire tout leur possible pour que les enfants réinsérés restent dans les familles. Car, le suivi de ces enfants montre qu’il y a ceux qui retournent dans la rue après la réinsertion.  Aussi, il a souligné que le rôle de l’administration à la base est très important et la collaboration entre les parents et l’administration à la base est très nécessaire. Ainsi, M. Ntukamazina a indiqué que l’affaire des enfants en situation de  rue est très compliquée, c’est pourquoi il est très important de prévenir la  situation car il est difficile de réinsérer un enfant qui était déjà en situation de  rue. Il a  précisé que la sensibilisation de la population en général sur les droits des enfants s’avère nécessaire pour que tout le monde comprenne que les enfants en situation de rue est  une affaire qui concerne tout le monde et pour lutter contre cette situation, la prévention doit être prioritaire.  M. Ntukamazina a interpellé tous les parents à revoir les attitudes envers leurs enfants. Car, ce sont les parents qui doivent prévenir en premier lieu que les enfants aillent dans la rue.  Il a souligné qu’il est très regrettable qu’un parent puisse passer une journée ou plus sans avoir aucune nouvelle  de son enfant quel que  soit les motifs, a précisé notre interlocuteur. Il reconnaît qu’il y a des enfants qui vont dans la rue à cause de la pauvreté de leurs familles, mais cela ne devrait pas être une cause, la population devrait plutôt renforcer la solidarité et venir en aide aux personnes les plus vulnérables.

Fidès Ndereyimana

Ouvrir