Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SOCOMUK> Encadrement des jeunes et lutte contre le chômage

Maintenir la paix et aider au développement en est leur mission

 

IMG 1025La Société coopérative multisectorielle « Twese ku kivi » (Socomuk) est une coopérative des femmes de la zone Nyakabiga, en commune de Mukaza. Cette coopérative a été fondée dans le but d’encadrer les jeunes et lutter contre le chômage des femmes. Elle donne des formations aux femmes en couture, et en fabrication des pierres pour paver ; elle organise aussi des jeux de sensibilisation au maintien de la paix.

 

Dans un entretien avec la représentante de la coopérative Socumuk « Twese ku kivi », Aline Nkurunziza, fait savoir  que les activités de cette coopérative vont bon train, malgré le manque de certains matériels. Elle souligne que leur but principal est de maintenir la paix et d’aider les femmes dans la lutte contre le chômage.Selon Mme Nkurunziza, toutes les activités qui se font dans cette coopérative sont faites par les membres de cette dernière. Elle indique que leur coopérative est en train de donner des formations à ses membres en couture et en fabrication des pierres pour paver. Sous la supervision d’Odette Nzirorera, une femme ingénieure, Mme Nkurunziza  signale  qu’elles sont en train de fabriquer aussi des pavées. « Nous voulons montrer que les femmes peuvent eux aussi faire les mêmes travaux que les hommes. », précise-elle. La représentante de la coopérative « Twese ku kivi »  indique qu’elles vont ouvrir un atelier de soudure électrique. Elle informe qu’il y a des femmes qui sont déjà prêtes à faire une formation afin qu’elles puissent travailler dans cette atelier. Mme Nkurunziza fait savoir que les activités ne se limitent pas uniquement là. Elles font également le commerce du matériel scolaire et d’uniformes qu’elles cousent eux-mêmes. Des jeux de sensibilisation au maintien de la paix et de préparation des élections de 2020 sont aussi organisés. Pour encadrer les jeunes, il est organisé une gym tonique quatre fois par semaine.Mme Nkurunziza a indiqué que le manque de matériel avait handicapé leur projet. Suite à la force des associées dans leurs petits moyens, au soutien de la coopérative des femmes « Abakangurira mahoro » et du Premier vice-président de la république du Burundi, elle signale que ceux-là leur ont permis de démarrer leurs activités. Mais, elle fait savoir qu’elles manquent encore de moyens pour réaliser la totalité de leurs projets. Elle signale aussi que le matériel insuffisant handicape la réalisation de certains projets de leur coopérative.La représentante de la coopérative « Twese ku kivi » remercie quiconque les a aidées afin de démarrer leurs travaux. Elle demande aussi au gouvernement et à toute institution œuvrant sur le sol burundais de soutenir et d’encourager les femmes dans la réalisation de leurs projets.

Julien Nzambimana (stagiaire)

Ouvrir