Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

REGIDESO> Vols des équipements dans certains quartiers

Des investigations devraient se faire pour savoir ceux qui commettent ces actes ignobles

 

Dans certains quartiers de la municipalité de Bujumbura, il est remarqué des cas de vol d’équipements de la Régideso. Le remplacement des équipements volés prend du temps. Les habitants de ces quartiers demandent à la Régideso de faire des investigations pour savoir ceux qui commettent réellement ces délits. 

 

Dans certains quartiers de la zone urbaine de Ngagara, il est remarqué des cas de vols des équipements de la Régideso. Ces derniers jours, au quartier V, des personnes non encore identifiées se sont introduites dans une cabine de la Régideso et ont volé un  transformateur . Les gens qui habitent dans ce quartier ont précisé que ces bandits ont profité de l’obscurité pour commettre cet acte ignoble. Ils affirment qu’ils ont passé plus de trois semaines dans l’obscuritéAu quartier I de la même zone, le cas de banditisme s’est répété, il y a une semaine. « C’était aux environs de deux heures du matin. Il y avait un match de la CopaAmerica qui était prévu à cette heure. Beaucoup de gens avaient besoin dy’assister. Personnellement, j’ai mis un réveil dans mon téléphone pour ne pas rater ce match. Je me suis réveillé à deux heures moins le quart du matin. J’ai allumé l’électricité et il n’y en avait pas. C’était le lendemain où j’ai entendu les gens de mon quartier dire que les bandits se sont introduits dans une cabine de la Régideso et ont volé un transformateur », a dit un habitant du quartier I. Par conséquent, tout le quartier I et une grande partie du quartier V n’ont pas d’électricité depuis une semaine. Et, certains cas d’insécurité s’observent déjà. Les élèves qui n’ont pas encore terminé leurs examens ont de la peine à réviser leurs cours. Aussi, des voleurs profitent de cette obscurité pour prendre par force les biens des gens qui rentrent du travail le soir. Les gens qui habitent ces quartiers se demandent s’il n’y aurait pas une forte complicité avec les électriciens. « Cela du fait que,  quand on regarde dans les cabines de la Régideso, on ne voit que des fils électriques. Ainsit, une quelconque personne  ne peut pas oser y entrer en sachant qu’elle court un danger d’électrocution. En plus, ils se demandent pourquoi, dans les quartiers ci-haut cités, ces vols sont précédés par la coupure d’électricité. N’importe qui peut s’inquiéter de cette coïncidence. Ils interpellent de ce fait la Régideso à faire des investigations afin de savoir ceux qui organisent réellement ces cas de vols. Ils lui demandent enfin de faire de son  mieux pour remplacer les équipements volés dans les meilleurs délais pour prévenir certains dégâts dus à l’absence d’électricité. 

Rose Mpekerimana

Ouvrir