Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PECHE> Les interdits autour de la femme

Elles sont fondées sur les croyances obscures ou l’ignorance

 

IMG 0062Il reste étonnant de voir que la femme puisse être exclu d’un métier qu’elle semble en mesure de pratiquer. Dans certaines sociétés du monde, les règles  traditionnelles et les mythes dictent ce qu’une femme peut ou ne peut pas faire.Au Burundi, par exemple, une femme ne peut pas exercer le métier de pêcheur. Pourquoi les femmes ne sont-elles pas autorisées à pratiquer la pêche tout comme les hommes ?

 

Les pêcheurs ne parviennent pas à expliquer de façon cohérente pourquoi ils excluent la femme des activités relatives à la pêche.  Les croyances se sont transmises de bouche à oreille depuis des lustres sans aucune explication logique. Certaines paraissent fondées, d’autres relèvent de l’ignorance ou de croyances obscures.Pour E.K, vendeuse de poisson, la femme est victime des interdits de la société burundaise qui ne sont pas fondés. Selon elle, elles sont discriminées par les hommes qui ne leur laissent pas l’opportunité d’exercer ce métier prétextant qu’elles sont une source de malédiction ou qu’elles n’ont suffisamment pas de force pour exercer ce métier. Pour elle, les femmes devraient exercer ce métier car elles ont aussi un rôle à jouer dans le développement de la société. 

« Les femmes font fuir le poisson »

Pour E.B, pêcheur, une femme ne peut pas pratiquer la pêche ni s’approcher des pirogues car selon lui elle fait fuir le poisson. « Si elle est en période  de menstruations, là c’est encore pire. Comme on ne savait pas avec précision quand les menstrues apparaissaient chez les femmes, les hommes se sentaient obligés de faire tout leur possible pour les exclure», concède-t-il. Et d’ajouter qu’à part le poisson qui s’en va, il peut aussi y avoir des accidents ou naufrages dans le lac lors d’une activité de pêche qu’ils préfèrent épargner aux femmes considérées comme faibles par rapport aux hommes. Il précise que cette consigne lui a été transmise par ses prédécesseurs. Une autre raison avancée qui pousse les pêcheurs à écarter les femmes est liée à des croyances obscures et à l’usage de la sorcellerie. La plupart des pêcheurs sont convaincus que si une femme touche à leurs objets de pêche, cela éloigne considérablement  les chances de prise de poisson. « Les femmes peuvent compromettre l’effet de nos fétiches» fait savoir T.N. Et d’ajouter qu’à la veille d’une activité de pêche, ils n’osent pas coucher avec leurs épouses car cela aurait un  impact négatif sur  leur travail.

Rodrigue Mfuranzima (Stagiaire)

Ouvrir