Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

JUSTICE> Les droits des mineurs en conflit avec la loi

Leur intégration dans les centres de rééducation est beaucoup appréciée

000000000aaaz12Les droits des mineurs en conflit avec la loi s’améliorent. Le secrétaire général  de la fédération nationale des associations engagées dans le domaine de l’enfance au Burundi (Fenadeb), Ferdinand Simbaruhije apprécie l’intégration de ces mineurs dans les centres de rééducation.
Dans un entretien qu’il a dernièrement accordé à la rédaction du journal Le Renouveau, Ferdinand Simbaruhije a d’emblée salué le programme  national de retirer les enfants dans les rues. Il salue également les autres initiatives déjà entreprises dans le but de promouvoir les droits des enfants même si les contraintes ne manquent pas. Parmi les contraintes citées qui handicapent la promotion des droits de l’enfant figurent la malnutrition, la précarité des conditions socio-économiques de plusieurs familles et l’irrésponsabilité.Concernant les mineurs incarcérés dans les différentes prisons, M. Simbaruhije salue l’initiative de l’Etat de les intégrer dans les centres de rééducation au lieu de croupir en prison. Il affirme que cette situation va alléger les souffrances de ces enfants. « Au moment où ils sont incarcérés avec les adultes ils se heurtent à de multiples défis dont la consommation des stupéfiants, les violences physiques et sexuelles », a-t-il dit.Selon la Fénadeb, cette initiative vient au moment opportun car l’enfant ne devrait pas se retrouver dans des conditions carcérales.  M. Simbaruhije exhorte les décideurs de toujours penser au bien être de l’enfant dans toutes les décisions à prendre.Notre interlocuteur a souligné que ces centres sont d’importance capitale  dans la mesure où ces enfants vont y rencontrer différents experts. Le rôle de ces derniers est de faciliter ces mineurs à préparer leur vie future.

 Le rôle des médias est indispensable

Dans la promotion des droits de l’enfant, les médias joue un rôle capital dans la sensibilisation de différents acteurs pour qu’ils apportent leur  contribution. Pour ce, Ferdinand Simbaruhije a lancé un appel à tous les intervenants dans ce domaine de conjuguer les efforts. Aux parents, il leur a demandé de mieux assurer leurs tâches car il s’est révélé que les droits des enfants sont bafoués dans certaines familles ou dans le milieu scolaire.                                                               

MOISE NKURUNZIZA (STAGIAIRE)

Ouvrir