Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

8 mai 2019> Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Une série d’activités novatrices ont été organisées à cette occasion

0000112aA l’occasion de la journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et du Croissant-Rouge du Burundi ont fait, le mercredi 8 mai 2019,  une déclaration conjointe visant à saluer le courage et les réalisations des milliers de volontaires qui fournissent des services dont le caractère consiste à sauver et changer des vies de la communauté. D’après le chef de la délégation du CICR au Burundi, une série d’activités novatrices de lutte contre les trois maladies que sont le VIH/Sida, le paludisme et la tuberculose sont organisées à cette occasion.

Selon le chef de la délégation du CICR au Burundi,  Philipe Beauverd, la Croix-Rouge du Burundi organise, du 6 au 11 mai 2019, une série d’activités novatrices sur la lutte contre le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose et autres défis sanitaires. La Croix-Rouge du Burundi dispose déjà d’un réseau de plus de 14 mille volontaires formés dans la lutte contre ces trois maladies. Quant au CICR, M. Beauverd a signalé qu’il est un partenaire traditionnel de la Croix-Rouge du Burundi ayant relevé le niveau de vie des populations qui avaient été affectées par des conflits. Il a également travaillé pour améliorer les conditions de vie des personnes détenues en collaboration avec l’administration pénitentiaire et les autorités judiciaires. Le chef de cette  délégation a fait savoir que le CICR a mis l’accent sur l’accès à l’eau potable par les réhabilitations des points d’eau et des donations ponctuelles. Un effort particulier est aussi fait dans la promotion des règles du Droit international humanitaire auprès des Forces nationales de défense du Burundi qui sont régulièrement déployées dans les missions de maintien de la paix ainsi que des règles du Droit international des droits de l’Homme auprès de la Police nationale.Selon le président de la Croix-Rouge du Burundi, Pamphile Kantabaze, sur les 160 millions de bénéficiaires des actions humanitaires du CICR au niveau mondial, 600 mille volontaires de la Croix-Rouge du Burundi ont assisté, au cours de l’année 2 018, 3 650 vulnérables.

Dans le secteur des catastrophes naturelles, 54 comités collinaires ont été créés pour la prévention et la lutte contre celles-ci. Il a ajouté que la Croix-Rouge du Burundi a également contribué dans les domaines des réfugiés, de l’environnement, des maladies épidémiologiques comme Ebola et d’autres catastrophes naturelles.En ce qui est de l’amélioration des conditions de vie, il a mentionné la mise en place de petits projets pouvant générer  des revenus. Ici, a-t-il précisé, 1 950 femmes et 1 500 hommes ont bénéficié de montants pour l’exécution de leurs petits projets.Les deux représentants ont affirmé que l’accès aux personnes en besoin d’assistance reste la pierre angulaire des actions quotidiennes du CICR et de la Croix-Rouge du Burundi. Le port de l’emblème lors des opérations constitue la seule protection dont disposent les collaborateurs de la Croix-Rouge et du CICR. Pour cela, cette emblème doit être respectée et protégée par tous et en toutes circonstances car, ont-ils fait remarquer, le non-respect de celle-ci par l’une ou l’autre des parties peut mettre en danger le sauveteur et coûter la vie des blessés auxquels ils portent secours. Pour échapper pour de bon à ce danger, ils ont appelé les autorités burundaises à instaurer une loi protégeant  l’emblème de la Croix-Rouge du Burundi. Vous saurez que le thème de cette année est « Qu’est-ce que vous aimez à propos de la Croix-Rouge ?»

Vincent Mbonihankuye

Ouvrir