Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

TRANSPORT> Débarquement des bus

Certains transporteurs n’ont pas encore respecté la mesure de l’Atrabu

00000001aaaaa10Certains transporteurs des bus qui effectuent le transport en commun n’ont pas encore respecté la mesure de l’Atrabu qui interdit aux chauffeurs de débarquer les clients à mi- chemin. Tel est le constat du jeudi 2 mai 2019 dans certains lieux de débarquement du centre-ville de Bujumbura.
Les bus qui devraient débarquer les clients au parking des bus situé près de l’ex-marché central de Bujumbura laissent leurs clients dans les parkings non connus par la loi. Ce constat a été effectué sur l’avenue de la RDC non loin de l’ambassade de la République démocratique du Congo. Il s’agit plus particulièrement des bus qui empruntent l’axe nord de la capitale, notamment les quartiers Gihosha, Mutanga-nord, Mirango et Gasenyi. Les clients provenant de ces quartiers se lamentent comme quoi les transporteurs les débarquent à mi-chemin. Ils doivent alors parcourir un autre trajet à pied pour arriver à destination.Cette pratique continue à se manifester au moment où l’Association des transporteurs du Burundi (Atrabu) avait dernièrement recommandé aux transporteurs de respecter les parkings connus par la loi.

Le secrétaire général de cette association, Charles Ntirampeba a indiqué que le dernier parking qui est reconnu par la loi pour les passagers qui viennent des quartiers du nord de la capitale se trouve devant l’ex marché central de Bujumbura. Selon lui, celui qui passe outre  la loi sera sanctionné par le Code de la circulation routière. Il a lancé un appel vibrant aux chauffeurs et aux chefs des parkings que si jamais ils continuaient cette mauvaise pratique de débarquer les passagers à mi-chemin, l’Atrabu en collaboration avec les passagers va interpeller la police de la circulation routière  pour prendre des mesures qui s’imposent mais également des punitions suivant le règlement d’ordre intérieur seront envisagées.Il convient de signaler qu’un tel appel n’est pas la première mais cette pratique continue à se reproduire. M. Ntirabampa mentionne que tout dépend des passagers qui doivent noter les numéros des plaques d’immatriculation et les transmettre à l’Atrabu dans les meilleurs délais et cette dernière collabore avec la police de circulation routière pour prendre les mesures qui s’imposent à ces chauffeurs qui ne veulent pas respecter le Code de la circulation routière.

Eric Mbazumutima

Ouvrir