Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Période pré-électorale > La vigilance en matière sécuritaire s’avère indispensable

Dans pas mal de pays du monde entier, la période électorale est parfois caractérisée par une fièvre électorale qui engendre souvent des violences électorales.  Ces violences se remarquent souvent dans la période pré-électorale consécutivement à l’annonce des résultats des scrutins où il y a, des fois, naissance des mouvements de contestation. Au Burundi, ces mouvements contre le verdict des urnes sont rares. C’est, quelques fois, la période pré-électorale qui est marquée par des gens qui sèment la terreur  par des rumeurs ou de cas des tueries par le lancement de grenades, à titre d’exemple. Mais grâce à la vigilance de la population et des forces de l’ordre, cette situation est vite maîtrisée et les élections se déroulent en toute sécurité. 

A l’heure actuelle, la situation sécuritaire est bonne sur tout le territoire national. Cela, grâce à la collaboration des forces de l’ordre et des comités mixtes de sécurité. Les membres de ces derniers ont de plus en plus pris conscience que la sécurité n’est plus un domaine privé pour les policiers et les soldats seulement mais plutôt une préoccupation de tous. Comme la sécurité est la base du bon déroulement du processus électoral, le peuple burundais doit aussi renforcer la vigilance et montrer sa contribution pour lutter contre tout malfaiteur qui viendrait semer le trouble, surtout, en cette période où le Burundi s’approche progressivement de la période électorale.

Pour empêcher les malfaiteurs de trouver des brèches pour leurs forfaits, tous les Burundais doivent veiller à la sécurité. A côté des membres des comités mixtes de sécurité,  ils doivent comprendre qu’ils sont tenus à informer à tout instant chaque situation pouvant conduire à l’insécurité. Cela,  diminuerait, non seulement le nombre de malfaiteurs, mais aussi ils ne trouveraient pas de place pour commettre leurs forfaits. En définitive, les partis politiques et la société civile doivent, eux aussi,  contribuer en sensibilisant la population et, surtout, leurs membres pour la vigilance contre tout individu ou toute chose qui viendrait perturber la sécurité. Cela dans le but d’appuyer la vigilance des forces de défense et de sécurité pour assurer la sécurité au cours de la période électorale. 

 

ASTERE NDUWAMUNGU

Ouvrir