Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Province de ruyigi> Le camp des réfugiés de Nyankanda

Il est le premier à offrir plusieurs services particuliers

00000aeeae025En date du 18 avril 2019, le camp des réfugiés de Nyankanda a été inauguré. Il est  le cinquième au Burundi. Ce camp apporte beaucoup d’innovations pour le réconfort des réfugiés. C’est, notamment, l’électricité solaire et une école en matériaux durables, ce que l’on ne trouve pas dans d’autres camps des réfugiés. 


Le camp des réfugiés de Nyankanda est construit sur la colline Munyinya, zone Bwagiriza, commune Butezi en province de Ruyigi. Il s’étend sur une superficie de 77 hectares. Ce camp aura une capacité totale d’accueil de 11 000 personnes, comptera 2 208 maisons, réparties en quarante-six quartiers. Sept cent vingt  maisons devront être construites au cours de cette année 2019. A présent, 228 maisons sont déjà terminées et occupées au moment où une soixantaine de maisons  sont toujours en cours de construction. Dans ce camp, la surface d’une maison varie entre 27,5m2 et 35m2 pour  cinq à sept personnes. La particularité du camp de Nyankanda est qu’il a connu l’introduction des maisons préfabriquées qui seront installées dans dix quartiers. Chaque ménage de réfugiés a la latitude de choisir entre la maison traditionnelle et la maison préfabriquée. En plus des logis , le camp des réfugiés de Nyankanda dispose d’un centre de réception pour les nouveaux arrivants qui, selon les informations recueillies auprès du centre, a une capacité d’accueil de six cents personnes. 

Beaucoup d’infrastructures en matériaux durables

Contrairement aux autres camps, grâce à l’ONG des Jésuites pour les réfugiés, ce camp est doté d’une école construite en matériaux durables, de vingt quatre salles de classe, d’un bloc administratif et de blocs sanitaires, pouvant accueillir 1 200 élèves.  Jusqu’au jour de l’ouverture du camp, des enseignements étaient dispensés depuis le préscolaire jusqu’au cycle supérieur de l’enseignement secondaire, avec une seule section, pédagogique. Le camp des réfugiés de Nyankanda dispose également d’un centre de santé avec tous les services courants qu’on trouve dans les institutions sanitaires. Celui-ci est sous la gestion de l’ONG GVC. On y trouve aussi un centre de distribution de vivres, des entrepôts, des bureaux administratifs pour les différents partenaires du HCR. Dans le but d’assurer la sécurité des réfugiés et de leurs biens, un poste de police se trouve implanté dans ce camp. Un comité mixte comprenant des représentants des réfugiés et de la population locale a été instauré pour discuter des problèmes d’intérêt général et de l’organisation des activités socioculturelles. Et pour faciliter le contrôle de nuit, tout le camp de Nyankanda est éclairé grâce à l’énergie solaire. Pour la bonne promotion de l’hygiène, le camp dispose aussi d’un système gravitaire d’adduction d’eau fonctionnel, avec un pipeline de 5km et un château d’eau de 125 m3 permettant un approvisionnement de 345 600 l d’eau par jour. 

De l’usine de combustibles

 Une chose très particulière dans ce camp de Nyankanda, c’est qu’il dispose d’une unité de production de briquettes combustibles. Celle-ci, ayant une capacité de production de trois tonnes par jour, elle permettra la protection de l’environnement car on fera peu recours au bois de chauffage. Elle permettra aussi la relève de l’économie de la population environnante car, utilisant la paille ou la prairie comme matière première, elle s’approvisionnera auprès d’elle. La production sera utilisée dans tous les camps des réfugiés du pays et le surplus pourra être vendu aux tiers.  En plus de tout cela, juste à l’entrée du camp, un marché mixte y a été construit et permettra des échanges commerciaux entre le camp et ses alentours.  

Jean Bosco Nkunzimana

Ouvrir