Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

13 AVRIL 2019> Célébration du quarante-et-unième anniversaire du journal «Le Renouveau »

Athanase Nimbona, chef du service commercial au sein des PPB depuis 2007, donne ses appréciations

 

DSC03614En tant que seul  organe  de presse écrite  publique, le journal Le Renouveau va bientôt célébrer son 41e anniversaire d’existence. Selon Athanase Nimbona, chef du service commercial au sein de la direction générale des Publications de presse burundaise (DGPPB) depuis l’année 2007, « même si ce journal  le fait indirectement, il contribue énormément dans le renforcement du trésor public». 

 

Dans le cadre de la célébration du 41e anniversaire du journal Le Renouveau du Burundi, la rédaction de ce dernier s’est entretenue avec Athanase Nimbona, chef du service commercial au  sein de la direction générale des Publications de presse burundaise (DGPPB) depuis l’année 2007. Il a d’abord rappelé que le quotidien Le Renouveau est la seule presse écrite publique qui œuvre sur le territoire national, dans le but principal d’accompagner l’action gouvernementale. A la question de savoir l’effectif actuel des abonnés  de ce  journal, M. Nimbona informe que  ce dernier possède plus de 747 abonnés, tant nationaux qu’internationaux. A cela, il a signalé que comparativement aux abonnés d’avant l’année  2015, le nombre a beaucoup diminué. « Et cette diminution est due principalement à la dernière crise de 2015 que le Burundi a traversée. Une crise qui a également fait l’objet de fermeture de certaines organisations qui  faisaient des annonces et publicités ainsi que pas  mal de nos abonnés qui ont quitté le pays », a expliqué M. Nimbona.

« Le Journal Le Renouveau, le poumon des PPB »

Au moment où l’Etat supporte  seulement les salaires du personnel des PPB, la même rédaction a également  voulu savoir les  principales sources de revenu pour le fonctionnement de cette institution étatique. Pour cela, M. Nimbona a signalé que pour ce qui est de la production, le journal a l’obligation de produire plus de 1 200 exemplaires par jour. Dans cette même perspective, le chef du service commercial a d’abord mentionné que les recettes des PPB  proviennent premièrement de la vente des journaux auprès de ses différents abonnés, que ce soit sur le plan national ou sur le plan international  ainsi qu’à travers le site web du Renouveau. Il a ensuite ajouté que les autres recettes proviennent des annonces, des publicités ainsi que des publireportages des clients  qui passent dans ce même journal.  « Tous ces moyens perçus à travers toutes ces ressources permettent le bon fonctionnement de toutes les activités qui se déroulent au sein des PPB, et principalement la couverture médiatique des activités  effectuées par les hautes autorités du pays », a-t-il  précisé.

« Même s’il se fait indirectement, Le Renouveau du burundi contribue dans le renforcement du trésor public »

M. Nimbona a poursuivi son interview en indiquant qu’à part les informations, les publicités ainsi que les différentes annonces faites pour les lecteurs du journal, le quotidien Le Renouveau du Burundi contribue énormément dans le renforcement de la caisse publique. A cela, il a mentionné  premièrement la couverture médiatique de toutes les activités effectuées par les hautes autorités du pays. Deuxièmement,  le paiement de l’impôt professionnel sur le revenu de tout  le personnel (IPR) ainsi que la  taxe sur la valeur ajoutée (TVA) que les PPB déclarent auprès de leurs clients, afin d’être versée sur le compte de l’Office burundais des recettes (OBR). Le chef du service commercial des PPB a fait remarquer que ces apports  renflouent la caisse de l’Etat. Pour terminer, le chef du service commercial est beaucoup revenu sur les principaux défis enregistrés depuis qu’il est à la tête de ce service. Il a signalé les défis liés à la diminution du nombre d’abonnés ainsi que les difficultés liées au non respect des engagements pour certains clients, surtout quand il s’agit des paiements. 
 

Avit Ndayiragije

Ouvrir