Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNE MUHA> Destruction de boissons prohibées à Kinanira II

Environ neuf cents litres de boisson dite « Umudiringi » ont été déversés

 

DSC01083La quadrilogie a détruit environ neuf cents litres de boisson communément appelée « Umudiringi » le mardi 9 avril 2019 à la parcelle N° 5 de la 18e avenue du quartier Kinanira II en zone Musaga de la commune urbaine de Muha, . Le fabricant de ladite boisson, Léonidas Maniragonda, a pris le large.

 

Six récipients en plastique de boisson communément appelée « Umudiringi» contenant environ 900 litres ont été déversés. D’autres récipients contenant des résidus ont été également déversés. Ce travail a été fait par l’administration, en collaboration avec les forces de sécurité, la justice ainsi que la population.Six récipients en plastique de boisson communément appelée « Umudiringi» contenant environ 900 litres ont été déversés. D’autres récipients contenant des résidus ont été également déversés. Ce travail a été fait par l’administration, en collaboration avec les forces de sécurité, la justice ainsi que la population.Après cette activité, l’administrateur de la commune urbaine de Muha, Pasteur Damien Kabura, a indiqué que le combat de destruction des boissons prohibées est devenu une routine. Cette boisson dite «Umudiringi » se fabrique à l’aide de levure, de sucre, de poudre des briques cuites et d’autres produits nuisibles à la santé humaine. M. Kabura a lancé un appel vibrant à toute la population d’être vigilante en dénonçant toute personne qui oserait fabriquer les boissons prohibées. Il a demandé que les comités mixtes de sécurité soient redynamisés afin de combattre et démenteler toute forme de fabrication de boissons prohibées. L’administrateur de la commune urbaine de Muha a signalé que M. Maniragomba est accusé pour la 2e fois de fabriquer et commercialiser « Umudiringi ». Pour la 1ère fois, on lui avait prodigué des conseils et il s’était engagé à ne plus reprendre cet acte ignoble. Comme il n’a pas suivi les conseils et a recidivé, a dit M. Kabura,  M. Maniragonda va être traduit en justice. A la question de savoir si les admistratifs à la base ne seraient pas complices dans la fabrication des boissons prohibées, M. Kabura a répondu que non. Pour lui, ils prennent les devants pour combattre la commercialisation de ces boissons prohibées. M. Kabura a conclu que la personne de Léonidas Maniragonda est indésirable dans  la commune Muha.

Ezéchiel Misigaro

Ouvrir