Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CNAP> Etat des lieux sur la destruction des armes légères récupérées

« Plus de quatre-vingt-dix armes de diverses catégories ont été détruites au cours du mois de mars »

 

IMG 256Mise en place par le gouvernement du Burundi dans le but de récupérer et retirer toutes les armes détenues illégalement par la population, la Commission nationale permanente pour la prolifération des armes légères et de petits calibres (Cnap), a constitué en son sein une autre commission chargée de détruire certaines catégories d’armes afin qu’elles ne puissent pas causer des problèmes  aux populations. Et selon le commissaire chargé de la destruction des armes au sein de la Cnap, « plus de nonante armes de différentes catégories ont été détruites au cours du mois de mars ». 

 

Dans un entretien accordé à la rédaction du journal Le Renouveau, le commissaire chargé de  la destruction des armes récupérées, Jean Meleus Tinyimana a d’abord indiqué que cette dernière a été mise en place dans le but de diminuer les risques qui peuvent être causés par les armes retirées auprès des populations qui les détiennent d’une façon illégale. Il a ensuite ajouté que cette même activité se déroule chaque mois pour détruire certaines catégories d’armes récupérées au niveau de tout le pays. « Au cours du mois dernier, plus   de quatre-vingt-dix armes de différentes catégories ont été détruites», a-t-il précisé. Il s’agit de  quatre-vingt-six grenades, une rocket, une grenade à fusil ainsi que cinq fusils dont un pistolet. S’agissant de la procédure de destruction de ces armes, M. Tinyimana a informé qu’une fois que les armes sont récupérées, on  procède à l’état de découpe avant de les détruire. Un moyen de détecter ceux qui peuvent engendrer des problèmes au niveau des populations.

« Une activité qui va se poursuivre »

A la question de savoir le pas déjà franchi en matière de la récupération des différentes armes détenues par les populations, il a mentionné que tenant compte des statistiques et rapports faits chaque année sur le nombre d’armes, il s’est remarqué que le nombre ne cesse de diminuer. « Ce qui montre que nous avons atteint un pas satisfaisant en matière d’exécution de notre mission », a-t-il affirmé. Il a promis que pour bien atteindre les objectifs de la Cnap, les activités de retrait et destruction des armes  vont se poursuivre, car, une fois bien exécutées,  cela va contribuer au renforcement de la paix et de la sécurité ainsi que la diminution effective des crimes commis par les populations détentrices.

Avit Ndayiragije

Ouvrir