Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

UNIPROBA> Légalisation de mariages illégaux au sein de la communauté Batwa

Ils ont répondu massivement, l’Uniproba promet de sensibiliser davantage

 

DSC 0186Tant que la majorité des couples Batwa vivait, jusqu’au moment de la grâce gouvernementale, en union libre, Emmanuel Nengo, président de l’Uniproba (Unissons-nous pour la promotion des Batwa), affirme que ces derniers ont répondu massivement à l’appel de légaliser leurs mariages. L’Uniproba promet de sensibiliser davantage. 

 

Emmanuel Nengo dit que les couples  Batwa qui vivaient en concubinage ont répondu massivement à légaliser leurs mariages parce qu’ils ont compris l’avantage à la fois pour leurs familles et leurs descendants. Il a réaffirmé que le stade atteint est très satisfaisant. En plus, il dit que cet appel est venu au moment opportun car l’Uniproba, en collaboration avec le ministère en charge des droits de l’Homme, avait organisé des campagnes de sensibilisation. Il admet qu’il s’observe des avancées très remarquables dans cette communauté. Emmanuel Nengo dit qu’auparavant, les batwa avançaient des prétextes selon lesquels ils ne pouvaient pas faire des mariages légaux, faute de moyens financiers. Fort heureusement, compte tenu de la compréhension des avantages, M. Nengo dit que les concernés font de leur mieux pour chercher les frais et autres moyens nécessaires.Emmanuel Nengo salue également la contribution des administrateurs communaux qui, après avoir constaté que les Batwa veulent se conformer à la loi, leur ont rendu la tâche facile en ne leur demandant pas d’argent. Il exhorte aussi ceux qui ne leur facilitent pas d’emboiter le pas la tâche de leurs confrères. Pour Emmanuel Nengo, il est convaincu que les Batwa vont continuer de l’avant en faisant les mariages légaux comme ça a été le cas pour 50 familles de la commune Giteranyi, en province de Muyinga.

La polygamie, une des conséquences des mariages illégaux au sein des familles batwa

Des familles batwa en union libre encourent à de multiples problèmes comme il a souligné. « En cas de mésentente, ils divorcent facilement. Le conjoint se marie très rapidement avec une autre femme », a-t-il déploré. Il a ajouté que de telles situations sont la principale source des malheurs qui hantent certains enfants et femmes Batwa. En plus, les enfants  ne peuvent pas bénéficier de certains avantages comme la gratuité de soins de santé pour les enfants de moins de cinq ans faute de manque d’attestation de naissance. Pour ce, M. Nengo lance un appel vibrant pour que tous les Batwa en union libre se conforment à la loi.

Moïse Nkurunziza (stagiaire)

Ouvrir