Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CELAB> Cérémonies de lancement d’une série de conférences- débat sur la migration

Pour prévenir la jeunesse du danger qui la guette

 

DSC09950Sous le thème « Les contours d’une migration irrégulière », le cabinet Manamba en collaboration avec l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) a lancé, le mercredi 06 mars 2019, une série  de conférences avec les étudiants de sept universités pour les prévenir du danger qui guette la jeunesse. 

 

Dans son allocution d’ouverture, Claver Nijimbere, directeur général des Sciences, technologies et recherche, a remercié l’auteur du livre intitulé « Manamba en exil » d’avoir pris cette initiative de témoigner à la jeunesse burundaise de cette vie que vit la jeunesse qui s’aventure pour ces migrations irrégulières.Dans son allocution d’ouverture, Claver Nijimbere, directeur général des Sciences, technologies et recherche, a remercié l’auteur du livre intitulé « Manamba en exil » d’avoir pris cette initiative de témoigner à la jeunesse burundaise de cette vie que vit la jeunesse qui s’aventure pour ces migrations irrégulières.Au nom du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Claver Nijimbere a demandé au gouvernement d’aider pour que ce livre soit diffusé jusque dans tous les coins du pays. Il a exhorté aussi la jeunesse qui veut voyager à l’étranger, surtout  en Europe, d’y aller en passant par les voies légales. Il a encouragé  aussi le cabinet du livre «Manamba en exil» d’avoir témoigné ce qu’il a vu et vécu, en conséquence des migrations irrégulières. Il a demandé à tout un chacun d’aider toute initiative allant dans le sens de témoigner ce qui se passe.Mohamed El Amin Nibaruta, directeur du cabinet Manamba et auteur de ce livre, a fait savoir que le choix de commencer par les étudiants n’est pas le fruit du hasard. « Pour notre part, les aider à poursuivre leurs études et à s’y maintenir revient à leur fournir une information utile pour leur éviter des abandons en vue d’aller déambuler à l’étranger sans avenir », a-t-il souligné. Il a lancé un appel vibrant à tous les partenaires afin qu’ils puissent s’y investir. Aux médias, il a demandé de faire une large diffusion dans la lutte contre ces migrations irrégulières.M. Nibaruta a fait savoir aussi qu’on envisage construire un centre de transition à la frontière pour faciliter ceux qui veulent rentrer au bercail. Pour ce, il a demandé du soutien de la part de tous les partenaires désireux de participer dans ces actions.

Moïse Nkurunziza (stagiaire)

Ouvrir