Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SECURITE> Réunion du chef de zone Gatumba en collaboration avec les forces de l’ordre

Non à la présence des forces de l’ordre en tenue dans les cabarets pendant les heures de service

 

QDD 0006Les policiers qui porteront des tenues dans les cabarets pendant les heures de service seront appréhendés.  Il en sera de même pour les militaires. Bien plus, il faut que la paix et la sécurité soient consolidées par toutes les forces vives de la nation burundaise.  

 

Le chef de zone Gatumba, Hussein Ntahetwa, a tenu, le lundi 4 mars 2019, une réunion de sécurité  conjointement avec le commandant du camp Infanterie de Gatumba, le Major Astéric Masabo et le représentant de la police en poste à Gatumba, Matthieu Ndacayisaba pour tranquilliser la population de cette circonscription après qu’un policier ait ouvert le feu dans un cabaret de manière à causer quatre morts et cinq blessés.  Selon le chef de zone Gatumba, Hussein Ntahetwa, la paix et la sécurité doivent être consolidées pour que la population puisse atteindre un développement durable dans la circonscription de son ressort. A cet effet, l’administration locale, les forces de l’ordre, les comités mixtes de sécurité ainsi que la population doivent collaborer étroitement en vue de préserver ces valeurs nobles pour toute la nation. Il fait remarquer qu’il est question non seulement de contrôler avec un œil vigilant le mouvement de va-et-vient des gens qui circulent dans les différents quartiers de la zone Gatumba, mais également il revient aux parents d’éduquer leurs enfants pour qu’ils ne soient pas  entraînés dans la délinquance. Tout le monde doit se mettre en tête que trop de liberté pourrait conduire à des comportements ignobles. 

Les filles qui se méconduisent devraient plutôt s’atteler aux travaux champêtres

Il faisait allusion aux  filles qui se méconduisent en fréquentant des bistrots. Il a interpellé de telles filles d’exercer des activités génératrices de revenu à travers le petit commerce, à défaut de s’occuper des travaux champêtres. Il n’a pas manqué de décrier le phénomène de prostitution, que l’on observe ces derniers temps dans cette partie de la commune Mutimbuzi, et qui va jusqu’à provoquer le désordre. M. Hussein Ntahetwa a souhaité que des cotisations soient collectées pour assister les familles éprouvées. 

La paix et la sécurité seront davantage renforcées

Le commandant du camp Infanterie de Gatumba, le Major Astéric Masabo a, pour sa part, tranquillisé les participants à cette réunion que la paix et la sécurité seront  renforcées par des actions des patrouilles. Mais il revient à la population de dénoncer des situations suspectes que l’on voit dans les quartiers. De cette manière, il y a lieu de mettre hors d’état de nuire des pêcheurs en eau trouble. Le représentant de la police en poste à Gatumaba,  Matthieu Ndacayisaba a, quant à lui, fait remarquer que les policiers qui portent des tenues dans les cabarets pendant les heures de service seront appréhendés.  Il en sera de même pour les militaires. Le chef de quartier de Muyange I, Charles Nyabenda, a déploré les tueries qui ont eu lieu dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 mars 2019 où un policier dans un état d’ébriété a tiré sur des clients qui se désaltéraient dans un cabaret. Il a demandé comme les autres intervenants, que les familles des victimes soient indemnisées. Le souhait de tous les participants à cette réunion est que le ministère ayant la solidarité dans ses attributions puisse venir en aide aux familles des victimes. 

Masta Shabani

Ouvrir