Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

JUSTICE> Conseils aux bénéficiaires de la grâce présidentielle

Il leur est demandé d’éviter tout ce qui pourrait les compromettre et les faire ramener en prison

 

IMG 2625Le décret no 100/08 du 23 janvier 2019 portant mesure de grâce  présidentielle sera bientôt mis exécution. A l’occasion d’un atelier d’information sur la mise en exécution de cette mesure organisé par le ministère de la Justice, de la protection civique et garde des sceaux, le 26 février 2019, le représentant légal de  l’association Ntabariza, Jean Marie Nshimirimana  a prodigué des conseils aux bénéficiaires de cette  grâce présidentielle.

 

Etant représentant légal de l’association luttant pour les droits des détenus,  M. Nshimirimanaa remercie d’abord le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza  qui s’est toujours préoccupé de la question  de gracier les  condamnés. Il adresse aussi ses remerciements à  la ministre de la Justice, Aimée Laurentine Kanyana qui ne ménage aucun effort pour que les droits  des prisonniers soient rétablis.Il a ensuite signalé que l’association Ntabariza, en collaboration avec le ministère en charge de la Justice et avec l’appui de ses partenaires, a  mis en place une commission chargée de la mise en exécution de cette mesure.C’est ainsi qu’il demande aux membres de cette commission de travailler fort et dans la transparence pour que tous  les bénéficiaires soient rétablis dans leurs droits.A ceux qui bénéficieront de cette grâce présidentielle, Jean Marie Nshimirimana  demande une bonne réintégration sociale et d’afficher un bon comportement dans l’entourage, étant donné qu’ils sont connotés négativement par ce même entourage. Il leur demande d’éviter  tout ce qui pourrait les compromettre et les faire ramener  en prison.Le représentant de ladite association  demande aussi à ceux qui vont accueillir ces libérés de reconnaître  que le prisonnier n’est pas toujours  coupable et les accueillir chaleureusement en les aidant dans leur réinsertion. Il invite les administratifs locaux à leur faciliter la tâche dans leur recherche des documents administratifs.Vous saurez que plus de trois mille détenus bénéficieront  de cette  grâce présidentielle cette  année comme l’a signalé la ministre Kanyana dans son discours d’ouverture de l’atelier d’information de la mise en exécution de cette mesure. 

Eric Sabumukama

Ouvrir