Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FETES FAMILIALES>Leurs conséquences sur les économies des ménages

Parmi elles, le surendettement et la vente des biens des ménages

 

Les fêtes familiales ont un impact sur les économies des ménages. Le surendettement et la vente des biens des ménages sont quelques unes de leurs conséquences.  

 

Selon la majorité des interlocuteurs rencontrés, les gens font des dépenses énormes à l’occasion des fêtes organisées dans les familles qui les amène à ne plus être en mesure de couvrir les charges comme auparavant au niveau des ménages. Compte tenu de la conjoncture économique du pays, les dépenses des ménages ne sont plus proportionnelles aux revenus. La plupart des gens dépensent beaucoup lors des fêtes en considérant  ces fêtes comme des besoins primaires alors qu’il y a d’autres besoins qui ne sont pas couverts. «Concernant les fêtes familiales, comme la célébration du mariage, les anniversaires, l’enterrement, le levée de deuil, je sélectionne celles auxquelles je participe compte tenu des moyens financiers très limités.  Il y en a même celles  auxquelles la participation devient impossible», a indiqué un de nos interlocuteurs.Un autre interlocuteur a fait savoir qu’il faut investir peu dans les fêtes familiales pour survivre et couvrir les charges après les cérémonies. Selon lui, dépenser énormément sans ressources financières suffisantes pousse certaines gens à s’endetter sans considérer la source de leur revenus. C’est pour cela que suite à la pauvreté observée dans certains ménages après les fêtes, ceux-ci font recours au surendettement et à la vente des biens familiaux.  Il a signalé qu’il lui est arrivé de vendre sa bicyclette pour régler ses dettes contractées pour la célébration du baptême de son enfant.Il a indiqué que cette bicyclette l’aidait à trouver de l’argent pour faire face à certaines dépenses car il faisait le taxi-vélo pendant la journée. Ce vélo constituait également un moyen de déplacement le soir pour se rendre au travail dans une société de gardiennage.Un autre interlocuteur a souligné que, normalement, pour survivre, les gens doivent établir des priorités dans leur vie quotidienne ; ne pas dépenser les jours des fêtes en oubliant le lendemain. Il y en a qui adoptent des formes d’escroquerie, de vol, de mensonge pour surmonter ces périodes difficiles.     

Ezéchiel Misigaro

Ouvrir