Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Congrégation des soeurs de CALCUTA> Prise en charge des personnes vulnérables

Aider les plus pauvres des pauvres

 

La mission de l’Eglise Catholique est importante pour une immense catégorie de personnes suivant les différentes catégories de congrégation existantes dans cette Eglise. Les sœurs de Calcutta est l’une des congrégations catholiques qui vient en aide aux personnes les plus vulnérables 

 

Une sœur de Calcutta trouvée dans sa communauté le 30 janvier 2019, a dit que de la mission des sœurs de Calcutta au Burundi est la prise en charge des personnes les plus vulnérables. Elle raconte qu’il y a un nombre important de gens hommes femmes enfants qui viennent demander qu’on les accepte pour être pris en charge par ces dernières mais la commune accueille les plus démunis c’est-à-dire les malades, les gens ayant des infirmités différentes, les enfants de rue surtout les enfants naturels qui n’ont jamais connus de parents.Cette sœur a indiqué que la prise en charge de ces différentes catégories de gens se déroule à la normale parce que, dit-elle, il y a des bienfaiteurs qui sont là pour fournir ce dont cette communauté a besoin pour l’accomplissement de cette mission.

Cette communauté se présente dans presque tous les pays d’Afrique

La sœur de Calcutta interviewée sur l’existence de cette congrégation, dit qu’elle se trouve dans presque tous les pays d’Afrique sauf en Chine et en Somalie.  Et de souligner qu’en Chine, il y a un bienfaiteur qui y est malgré que la communauté n’y est pas présente. La sœur indique que la communauté renferme un nombre de personnes égal à deux cents (200). Quand bien même ce nombre est en peu énorme, la sœur dévoile qu’elles sont toutes servies. Les malades sont soignés, toutes ces personnes sont nourries, sont vêtues, bref, Jésus connaît notre mission et nous vient vraiment en aide, ajoute-t-elle. Elle n’a pas manqué d’inviter quiconque intéressé par leur bonne action, de se joindre à elles pour appuyer leur mission.Signalons que les sœurs de cette communauté ont abandonné le nom de leurs familles d’origine pour prendre le nom de la communauté dans laquelle elles se trouvent. Toutes s’appellent le prénom et à la place du nom il y a « MC », c’est-à-dire «Missionary of Charty ». Leur représentante s’appelle MC Véronique

Irène Niyongabire (stagiaire)

Ouvrir