Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Nouveaux quartiers> Vie des femmes

Pour mieux s’intégrer, elles s’organisent en associations

 

De nouveaux quartiers se créent ci et là dans la capitale et dans ses environs. Beaucoup de menages  démenagent pour s’y installer. Pour cela, on a fait connaissance. Les femmes qui ont decidé de se regrouper en petites associations, pour faire connaissance mais aussi pour créer de petites activités génératrices de revenus. Cela aide à tisser des liens d’amitié et de cooperation dans divers domaines car provenant de differents milieux.  Cela se passe à Gahahe en commune Mutimbuzi. 

 

Une des dames, organisatrice de ce groupement, nous confirme que cela était le seul moyen pour pouvoir se connaître. Beaucoup  de parcelles sont encore en chantier et il est difficile de se rencontrer quand on ne se connaît pas. Chacun a ses propres préoccupations et les femmes ne sont que plus débordées. Elle nous dit qu’elle a pensé à regrouper toute catégorie de femmes, les aides maçons car elles y sont les plus nombreuses, les fonctionnaires de l’Etat, les femmes d’affaires, etc.  Pour elle, chacune est importante et a quelque chose à apporter à sa voisine. En effet, cela donne le courage à ces femmes nouvellement installées à pouvoir s’entraider dans divers problèmes qui les preoccupent au quotidien. Tenez, par exemple, le probleme de domestiques est un probleme rencontré par la plupart des femmes fonctionnaires de cette localité. D’où, celles qui restent à la maison peuvent les aider à superviser les foyers. De même, d’autres peuvent bénéficier des conseils  par exemple les femmes d’affaires. Ainsi  leurs amies oeuvrant dans divers domaines de la vie professionnelle peuvent leur en apporter. Pour renforcer ces liens, ces femmes ont créé une petite  caisse d’entraide mutuelle. Ainsi, une petite somme y est versée chaque mois pour des actions sociales comme quand elles sont malades, lors des naissances ou des décès et des festivités diverses. Elles  profitent de leurs rencontres pour échanger les idées pouvant les aider à aller de l’avant. En effet, dans ce nouveau milieu où elles doivent s’intégrer, venues de differents milieux avec differents expériences, ces femmes s’epaulent comme elles peuvent pour créer un environnement harmonieux.

Blandine Niyongere

Ouvrir