Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SECTEUR INFORMEL > Les domestiques affiliés aux associations

Il y a moyen d’améliorer les prestations

 

L’apport des associations des domestiques dans les relations entre ces derniers et leurs employeurs est appréciable dans la ville de Bujumbura. Toutefois, selon un employeur, il y a moyen d’améliorer les prestations.    

 

Selon Bénigne Nduwimana, il y a des points à saluer en ce qui concerne les prestations des domestiques membres d'une association. Elle a fait savoir que sa famille a l'habitude d'employer les domestiques affiliés à une association, car il est rassurant d’avoir à faire à une personne qui a une adresse contrairement aux domestiques connus par le biais d'un autre domestique ou d'un voisin. Un autre avantage que notre interlocutrice a ciblé est le fait que les domestiques membres d'une association peuvent s'occuper directement des tâches de ménage sans assistance, car c'est décevant d'enseigner le métier à quelqu'un qui peut s'en aller dès qu'il a acquis l’expérience. Elle a aussi salué leur sens d'organisation et la propreté dont les domestiques  qu'elle a employés ont fait preuve.

Parfois les ménages sont destabilisés  

Mme Nduwimana a indiqué que, toutefois, il y a des points à corriger pour améliorer les relations entre ces associations et les employeurs. Elle a indiqué qu'il est regrettable par exemple qu'une bonne annonce qu'elle doit partir sans délais alors que la mère de famille doit se rendre à son lieu de travail, ce qui n’est pas sans poser de problème quant à la garde de  l'enfant. On est obligé de chercher des solutions à la hâte et cet incident peut bloquer plusieurs activités de la journée. Non seulement elle  demande de partir tout de suite, mais aussi elle réclame d'avoir le salaire à l'instant. Ce qui peut ne pas être possible. Notre interlocutrice a fait savoir qu'une association lui a proposé un domestique qui n'est resté au service que trois jours. «Elle a était sincère, elle avait négocié un salaire plus élevé ailleurs», a indiqué notre interlocutrice. Elle a reconnu que c’est un  motif compréhensible, mais que c’est d’autant déstabilisant pour un ménage où il y a de petits enfants à qui il faut donner du temps suffisant pour s’habituer à une nouvelle présence. Notre source a demandé aux associations de domestiques de proposer aux employeurs des domestiques disponibles et de fixer un code de conduite qui tient en compte le respect des droits de l’employeur. « Ces associations ont le but de faire respecter le droit des travailleurs domestiques, mais il y a des cas où ce sont les employeurs qui devraient être dédommagés», a-t-elle dit.    

Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir