Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FETE Du NOUVEL AN> Célébration à l’intérieur du pays

C’était l’ambiance festive dans certaines familles

 

IMG 4937Au Burundi comme ailleurs, les gens célèbrent les fêtes de Noël et du Nouvel An. Pour la fête de Noël, ce sont surtout les enfants qui en profitent, mais pour le Nouvel An, c’est toute la famille. En mairie de Bujumbura, la plupart des familles célèbrent la fête de fin d’année le 31 décembre. Mais à l’interieur du pays, beaucoup célèbrent le Nouvel An le 1er janvier.

 

Pour le mardi 1er janvier 2019, beaucoup de gens se sont réveillés le matin et ont exécuté les travaux d’hygiène avant d’aller prier. Certains  n’ont pas eu cette occasion car ils se sont occupés de la cuisine. Mais aussi il y en a qui n’ont pas voulu aller à la messe peut-être parce que ce n’est pas leur habitude ou encore pour d’autres raisons personnelles.Pour le mardi 1er janvier 2019, beaucoup de gens se sont réveillés le matin et ont exécuté les travaux d’hygiène avant d’aller prier. Certains  n’ont pas eu cette occasion car ils se sont occupés de la cuisine. Mais aussi il y en a qui n’ont pas voulu aller à la messe peut-être parce que ce n’est pas leur habitude ou encore pour d’autres raisons personnelles. Dans une des familles que j’ai pu visiter, les membres de la famille sont allés prier et, à leur retour, ils ont trouvé que le repas copieux était prêt et ils l’ont pris. Le chef du ménage avait  acheté au moins deux casiers de fanta pour souhaiter le Nouvel An à la famille restreinte, mais aussi il avait préparé quelques bidons de bière de sorgho pour souhaiter les meilleurs vœux à certains membres de la famille élargie qui ont pu répondre présents à l’invitation. Après le repas, le père de la famille a saisi l’opportunité de souhaiter la bonne santé, la bénédiction, l’élévation, la prospérité à la famille mais surtout il a prodigué des conseils aux enfants en insistant surtout sur leur éducation que ce soit à la maison, devant les parents ou à l’ecole. Il a fait savoir que même la Bible indique bien dans les dix commandements de Dieu qu’un enfant doit respecter ses parents. Elle dit qu’un enfant qui ne respecte pas ses parents doit être amené en dehors de la ville pour être tué avec des pierres. Le père de la famille a également souhaité les meilleurs vœux aux autres membres de la famille élargie en leur disant que c’est un bon signe de partager et le repas et la boisson s’il y en a, car, dit-il, c’est un signe d’amour et de fraternité entre les enfants de Dieu. « Cela a changé peut-être parce que certaines familles sont pauvres ces jours-ci, mais quand-même, il faut avoir cette bonne volonté de partager le peu qu’on a. » Pour continuer cette ambiance, des photos ont été prises en guise de souvenir. 

Olivier Nishirimbere

Ouvrir