Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Zone urbaine de Musaga> Le non respect du port des casques chez les conducteurs de taxis motos et leurs clients

La sensibilisation de tous les jours est nécessaire

 

IMG 9518Le port de casque est une protection pour toute personne qui utilise une moto comme moyen de déplacement. Dans la zone  urbaine de Musaga, cette pratique n’existe plus. La majorité de ceux qui se déplacent a moto ne se soucient plus de porter les casques; ce qui peux être un danger pour leur propre sécurité.  

 

La moto est devenue, ces derniers jours, un des moyens de déplacement les plus rapide au Burundi. Elle est sollicitée par toutes les catégories de la population, jeunes et adultes, les hommes et les femmes. Lors de la descente effectuée par la rédaction du quotidien d’information Le Renouveau du Burundi de ce lundi  novembre 2018 à Musaga, elle a costaé que la situation est à améliorer. Une sensibilisation de tous les jours est nécessaire.Mohamed Harushimana, un des motards interrogés, a indiqué que pour lui, porter le casque n’est pas un problème du moment qu’il en a deux, un pour lui et l’autre pour son client. Le problème c’est quand on donne à ce dernier le casque et qu’il commence à vérifier à l’intérieur l’état dans lequel il se trouve. Il préfère aller chez un autre motard qui ne l’obligera pas de porter le casque, a-t-il indiqué. Alors nous, au lieu de perdre des clients, on préfère ne pas les obliger d’en porter. Nous-mêmes avons pris cette mauvaise habitude de ne pas porter de casque, même si l’on sait que c’est pour notre protection lors d’un accident, a encore signalé M. Harushimana.Quant à l’une des clientes trouvées sur le parking des taxis motos, elle a fait savoir qu’elle est au courant des bienfaits de porter le casque quand on est à moto mais qu’il arrive des fois qu’elle prend cette dernière après être sortie d’un salon de coiffure : «Je ne peux pas porter de casque parce que ça me décoiffe, je vais dans un salon de coiffure, je paie de l’argent pour qu’on me coiffe, alors je ne peux pas me permettre de mettre le casque sur ma nouvelle coiffure. Ce serait de l’argent jeté par la fenêtre. En plus de ça, ces casques sont sales. Il arrive des fois où on trouve même des poux à l’intérieur», a ajouté notre interlocutriceSignalons que la population devrait être sensibilisée sur les bienfaits de porter le casque pour assurer sa protection. Car en cas d’accident il y aurait moins de dégâts. Aussi, ces motards devraient s’assurer que leurs casques sont propres pour ne pas salir leurs clients.
Sonia Busogoro (Stagiaire)

Ouvrir