Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Bujumbura> Le manque de bois de chauffage

Il déstabilise les ménages

 

DSCO2829Les habitants de certaines localités de la province de Bujumbura connaissent des difficultés pour cuir la nourriture. En effet, certains ménages connaissent un manque criant de bois de chauffage. Ils devraient se rabattre sur le charbon, mais les moyens financiers ne le permettent pas. Cela constitue un problème difficile à résoudre. On remarque que tout membre de la famille est sensible et fait ce qu’il peut par tous les moyens, pour trouver le bois de chauffage. 

 

Les habitants, essentiellement de la plaine de l’Imbo, connaissent le problème de manque de bois de chauffage. En effet, rares sont  les familles qui trouvent des espaces pour planter les arbres en vue de les utiliser pour le chauffage. D’autres privilégient les cultures vivrières à la place des arbres. Mais, certains disent aussi qu’à certains endroits, les arbres ne poussent pas aisément. Alors, quand on doit se nourrir, on doit trouver une solution à ce problème, ce qui n’est pas toujours facile ! Les ménages qui sont relativement proches de la capitale Bujumbura, considèrent cette dernière comme une riche source.  Quand quelqu’un descend dans la capitale, il est convaincu qu’il ne va pas rentrer bredouille. Et, tout le monde est sensible face à ce problème de manque de bois de chauffage dans son ménage. Les femmes passent dans différents quartiers pour chercher le bois de chauffage. Les hommes qui exercent différents métiers dans la capitale sont sensibles quand ils voient un bois sec ou un arbre qui s’est écroulé sur leur itinéraire ou  à leur poste d’attache. Ils ne laissent donc aucun morceau au retour à la maison. C’est autant pour les femmes qui exercent différentes activités dans la ville. Elles sont bien préparées qu’elles doivent rentrer avec un fagot de bois  dans les mains ou sur la tête. Cette préoccupation est la même pour les  enfants de sorte qu’ils sentent le besoin de rentrer avec le bois de chauffage même au sortir de la classe. Certains tardent même à rentrer pour chercher aux alentours de l’école, où ils pourraient trouver le bois de chauffage. Selon certains habitants des collines proches de la ville, le problème de manque de bois de chauffage constitue une véritable préoccupation dans les ménages de sorte qu’on se rabatte sur tout, tout ce que l’on trouve sur le passage qui peut servir à chauffer la marmite. 

Alfred Nimbona

Ouvrir