Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Protection sociale> Atelier d’information et de formation à l’endroit des responsables des médias et des journalistes

Pour sensibiliser la population à propos des impacts positifs à l’adhésion aux programmes de protection sociale

 

DSC 0831Le secrétariat exécutif permanent de la Commission nationale de protection sociale, en partenariat  avec  le projet « Merankabandi », organise, du jeudi 29 au vendredi 30 novembre 2018 en province de Kayanza, un atelier d’information et de formation à l’endroit des responsables des médias et des journalistes. C’était pour que ces derniers sensibilisent la population à propos des impacts positifs  à l’adhésion aux programmes de protection sociale.  

 

Dans son allocution, le secrétaire exécutif permanent de la Commission nationale de protection sociale, Arcade Nimubona  a indiqué que la protection sociale est l’un des facteurs fondamentaux de la lutte contre la pauvreté. La protection sociale est entendue comme l’un des mécanismes institutionnels qui concourent à protéger les individus et les familles contre certains risques sociaux et naturels. En particulier celui de ne pas pouvoir subvenir à leurs besoins. Ces mécanismes comprennent divers dispositifs de services publics, d’assurance et d’assistance. A ce sujet, le gouvernement du Burundi, en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, s’est engagé à prendre des mesures d’intervention dans le domaine  de protection sociale en instaurant la politique nationale de protection sociale visant à l’étendre sur les couches non couvertes. Néanmoins,  le constat actuel est que cette politique n’est pas connue de tous, bien qu’elle ait été adoptée depuis 5 ans. De plus, les grands fruits issus de ce processus peuvent être mal compris par la population si les vraies informations ne sont pas livrées. La vulgarisation se révèle indispensable et concerne tous les acteurs de mise en œuvre, y compris les professionnels des médias.  Et ces derniers ont également le rôle de sensibiliser la population à l’adhésion aux programmes de protection sociale et de convaincre les décideurs ainsi que le grand public à propos des impacts positifs de la protection sociale. Quant au gouverneur de la province de Kayanza, Anicet  Ndayizeye, il dit que, parmi les maux qui hantent  sa province figure la démographie galopante où il a signalé que, depuis 2015, sa province enregistrait six enfants par femme, mais en 2018 ce taux a diminué jusqu’à cinq enfants par femme. Ce qui reste toujours une préoccupation, a poursuivi M. Ndayizeye.  Un autre défi est que sa population n’a pas encore fait sienne la politique de protection sociale. 

Evelyne  Habonimana

Ouvrir