Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE URBAINE DE KANYOSHA> Un hippopotame menace les gens dans le quartier Gisyo

Les habitants craignent pour leur sécurité

Le mercredi 3 octobre 2018, la Rédaction du quotidien d’information Le Renouveau s’est rendue dans la zone urbaine de Kanyosha plus précisément dans le quartier Gisyo. C’était pour entendre ce que pense la population de ladite zone sur d’un hippopotame errant dans cette localité. 

IMG 5011Généralement, les hippopotames sont des animaux qui vivent dans l’eau. Ils ne sortent de l’eau que quand ils vont se bronzer sous le soleil et brouter de l’herbes tout près de la rivière ou du lac dans lequel ils vivent. Ces derniers temps, la situation a changé, il y a un hippopotame qui erre dans les rues du quartier Gisyo environnant le lac Tanganyika. Les habitants crient au secours, ils craignent pour leur sécurité.Généralement, les hippopotames sont des animaux qui vivent dans l’eau. Ils ne sortent de l’eau que quand ils vont se bronzer sous le soleil et brouter de l’herbes tout près de la rivière ou du lac dans lequel ils vivent. Ces derniers temps, la situation a changé, il y a un hippopotame qui erre dans les rues du quartier Gisyo environnant le lac Tanganyika. Les habitants crient au secours, ils craignent pour leur sécurité.Nous avons approché la population de la zone Kanyosha pour recueillir les informations sur le fameux hippopotame. Ils ont indiqué qu’il y a de cela  deux mois qu’ils ont commencé à remarquer chaque matin les bouses d’un animal qui ne leur était pas familier.

Ceux qui l’ont vu pour la première fois ont dit que c’était aux environs de 21h du soir, ils étaient assis sur le bord de la route dans un bar et dès qu’ils l’ont vu, ils se sont sauvé de toute jambe par peur de l’animal. Il ravage les champs se trouvant dans les parcelles non construites, ont-ils témoigné.La semaine dernière, il y a une femme qui a été blessée par cet hippopotame, elle rentrait chez elle dans les heures avancées et l’a croisée en chemin puis ce dernier l’a attaquée. L’hippopotame lui a coupé le bras gauche et s’est enfui dans l’obscurité. Les habitants qui sont venus la secourir l’ont acheminé à l’hôpital. Dans la nuit du vendredi 28 septembre 2018, un enfant est sorti de chez lui pour aller vérifier les notes dans le cahier de son camarade de classe  vers 20 h, juste à côté de sa maison, ce dernier a croisé ledit hippopotame et s’est sauvé parce que l’animal était à sa poursuite.Les habitants du quartier ont fait savoir qu’ils ont demandé la permission chez les autorités de le tuer mais qu’ils n’ont pas encore eu de réponse. Ils disent qu’ils sont en danger avec cet animal errant. Ils demandent qu’on puisse tout au moins le ramener là où il vivait avant.

Sonia Busogoro (stagiaire)

Ouvrir