Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

UNIPROBA> Atelier

Analyser ensemble les problèmes qui hantent les Batwa

 

DSC 0784L’organisation « Unissons-nous  pour la promotion des Batwa (Uniproba) a organisé, le mercredi 08 août 2018, un atelier d’échanges dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des peuples autochtones,  édition 2018 à Bujumbura. L’objet était d’analyser ensemble les problèmes qui hantent les Batwa. 

 

Cet atelier a été organisé à l’intention des représentants de l’Uniproba dans toutes les provinces du Burundi. C’était dans le cadre de la célébration de la journée internationale des peuples autochtones, célébrée normalement en date du 9 août de chaque année. Dans son discours, le  représentant légal de l’Uniproba, Emmanuel Nengo a fait savoir que les peuples autochtones du monde, en général, et ceux du Burundi, en particulier, ont toujours vécu et vivent jusqu’aujourd’hui  dans des conditions caractérisées par la discrimination, la marginalisation et la pauvreté extrême. Ces conditions  précaires les condamnent à vivre dans une situation de vulnérabilité.Pour ce, l’Uniproba n’a ménagé aucun effort pour sensibiliser les Batwa sur la prise de conscience de leur situation et de conjuguer leurs efforts pour participer à la promotion  et à la protection de leurs droits  et au changement de mentalité, a dit M. Nengo. L’Uniproba ne cesse de plaider en faveur de cette communauté auprès du gouvernement, des organisations internationales et locales pour que cette communauté  recouvre le respect et la dignité réservés à l’être humain afin de se développer au même titre que leurs concitoyens, a-t-il ajouté.M. Nengo a vivement remercié le gouvernement du Burundi pour les efforts déjà consentis en faveur de la communauté Batwa. Il s’agit, notamment, de la représentation des Batwa dans certaines institutions nationales, sans oublier la prise en compte des Batwa dans certains projets du gouvernement appuyés  par la Banque mondiale.Comme l’a indiqué M. Nengo, certains défis restent majeurs. Il s’agit, en l’occurrence, des problèmes de manque de terres, le servage existant dans certaines provinces, la certification des terres appartenant aux Batwa et le manque d’un logement décent  pour la majorité des Batwa. Il a également ajouté la difficulté d’accéder à l’argile se trouvant dans les marais jadis exploités par les Batwa pour exercer librement leur métier de poterie. Il sied de noter que la tenue de cet atelier a été financée par l’ambassade de France au Burundi.
Martin Karabagega

Ouvrir