Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Les quartiers du nord de la mairie> Tapages nocturnes

Les administratifs à la base doivent s’impliquer pour y mettre fin

 

La population vivant dans les quartiers du Nord de la mairie de Bujumbura se lamente qu’elle est gênée par les tapages nocturnes. Ces derniers sont organisés dans les bistrots ou dans certaines églises. Cette population demande au ministère de l’Intérieur et de la formation patriotique de collaborer avec les administratifs à la base pour que les gestionnaires de ces lieux respectent la population environnente. 

 

Dans certaines zones du nord de la mairie, la population dit être gênée par les tapages nocturnes. « Il y a deux ou trois mois, nous avons entendu que le ministère de l’Intérieur et de la formation patriotique a interdit les karaoké ou les concerts organisés dans les bistrots ou dans les boîtes de nuit qui se font toute la nuit et qui empêchent la population environnente de se reposer. Cependant depuis le début des grandes vacances, certains de ces endroits organisent des concerts qui se font jusqu’à l’aube. Aussi, certaines églises organisent des veillées de prière au cours desquelles, leurs fidèles peuvent chanter en utilisant des instruments musicaux avec des lance-voix. Dans ce cas, les gens qui vivent à côté de ces églises peuvent passer toute une nuit sans se reposer », a-t-elle affirmé.

Les tapages nocturnes peuvent influencer négativement l’éducation des élèves en vacances 

Cette population a ajouté que certains chefs de ménage ont porté plainte à plusieurs reprises chez les chefs de quartiers, mais rien n’a changé. Elle a également précisé que ces tapages nocturnes se remarquent dans beaucoup de cas pendant les grandes vacances. Elle pense que les organisateurs profitent de ces vacances pour attirer un grand nombre d’élèves.     « Ces derniers peuvent sortir même sans l’autorisation de leurs parents. Par conséquent, en plus de passer une nuit sans se reposer, ces divertissements peuvent créer des querelles entre les parents et leurs enfants parce qu’ils peuvent influencer négativement l’éducation des élèves en vacances.Pour ce faire, la population vivant dans les quartiers du Nord de la mairie demande au ministère de l’Intérieur et de la formation patriotique de mener des enquêtes pour savoir pourquoi la décision de réglementer les heures des musiques pendant la nuit n’est pas respectée. Elle demande également aux administratifs à la base de mettre en application ladite décison afin de respecter les droits de la population environnente et leur permettre de se reposer pendant la nuit.                   

Rose Mpekerimana

Ouvrir