Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CCP > Conférence sur les droits des enfants vivant avec leurs mères en prison

Une nécessité et une urgence de les protéger

 

DSC 0059Concern for children in prison ( CCP) est une association œuvrant dans le domaine de la protection des droits des enfants nés, vivant ou ayant vécu en prison. Elle a organisé le jeudi 7 juin 2018 une conférence pour sensibiliser l’opinion publique sur la nécessité et l’urgence de protéger les droits des enfants vivant avec leurs mères en prison. 

 

Dans son mot de circonstance, le représentant légal de CCP, Savin Nsabiyumva, a fait savoir que l’objectif de cette association est de promouvoir les droits des enfants nés, vivant  ou ayant vécu en prison par la prise en charge psycho-sociale afin de les aider à réaliser leur mieux-être. Il a précisé que les enfants vivant avec leurs mères en prison font face à différents problèmes. Il s’agit entre autres, de la non scolarisation, ils n’ont pas de liberté de se rendre en famille, leur alimentation est insuffisante et déséquilibrée, le manque d’habillement ou ce dernier est inconvenable, le manque d’affection parentale. M. Nsabiyumva a ajouté que ces enfants sont en train  de grandir dans un milieu inapproprié où ils apprennent un langage grossier et des manières non bienséantes.

Les enfants en prison sont presque oubliés 

Il a indiqué que la CCP a fait une enquête sur les enfants vivant avec leurs mères en prison. Cette enquête a montré qu’au cours de cette année 2018, il y a quatre-vingt ( 80) enfants dans différents prisons du pays. Il a ajouté que cette même enquête a déduit que ces enfants sont presque oubliés. « Quand nous nous sommes rendus dans différentes prisons du pays, nous avons constaté que les enfants vivant avec leurs mères en prison y sont pour différentes raisons. Certains enfants se trouvent en prison parce qu’ils ont accompagné leurs mères puisque ces dernières sont incarcérées au moment où leurs enfants encore très petits ont encore besoin de leurs mères. D’autres s’y trouvent car ils y sont nés. Toutes ces catégories partagent les mêmes problèmes. Ils sont privés de leurs droits fondamentaux », a mentionné M. Nsabiyumva.C’est pour cette raison que le représentant de la CCP demande au gouvernement, aux confessions religieuses, aux    organisations tant nationale qu’internationale mais aussi à d’autres acteurs œuvrant dans le domaine de la protection des droits des enfants en général de venir en aide aux enfants vivant avec leurs mères en prison, afin d’assurer leurs droits fondamentaux.     

Rose Mpekerimana

Ouvrir