Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CNIDH> Son fonctionnement

Elle veille sur les droits de l’Homme au Burundi

 

DSC00041La Commission nationale indépendante des droits de l’Homme au Burundi est née au mois de janvier en 2011. Dans son fonctionnement, elle n’est soumise qu’à la loi, aucun organe étatique ne peut lui donner des injonctions. Elle est composée de sept commissaires élus pour un mandat de quatre ans renouvelables une fois.  

 

La Commission nationale indépendante des droits de l’Homme a une triple mission. Il s’agit de la protection des droits de l’Homme, la promotion des droits de l’Homme, le conseil et avis dans le domaine des droits de l’Homme.  Dans sa vision,  elle part du fait que le Burundi  est un Etat respectueux des droits de l’Homme, promoteur des valeurs morale et culturelles  positive et doté d’institutions guidées par une approche basée sur les droits de l’Homme. Elle a déjà mis en place quatre antennes régionales et treize points focaux provinciaux. Parmi ses projets, on remarque le projet dénommé « promoting human rights and rule of low in Burundi ». L’objectif de ce projet est de renforcer les capacités d’investigation de la CNIDH et de sensibiliser la population sur la lutte contre le trafic des êtres humains. Il y a aussi le projet d’appui à la promotion et à la protection des droits de l’Homme au Burundi. L’objectif de ce dernier selon la CNIDH est la réduction des violations des droits humains sur tout le territoire à travers le renforcement des capacités de la Commission.  Il y a également le projet « Jeunes votons dans la paix ». L’objectif de ce projet est de prévenir et répondre aux violations des droits de l’Homme dans les provinces de Bujumbura, Bubanza et Cibitoke. Parmi ses réalisations, la Commission nationale indépendante des droits de l’Homme a effectué plus de deux cent visites dans les cachots et prisons; elle a assisté les détenus pour quelques besoins quotidiens, elle a également  assisté et protégé  les victimes et témoins des violations des droits de l’Homme. Elle a aussi menée des actions diverses dans le cadre de la lutte contre le trafic des êtres humains. Des séances de sensibilisation en matière des droits de l’Homme ont également été organisées à l’intention des Hommes et des femmes des différentes provinces du pays. 

Alfred Nimbona

Ouvrir