Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ENTRETIEN> Sur le Saint sacrement

Une fête de solennité dans l’Eglise catholique

 

DSC02466En date du 3 juin 2018, les chrétiens du monde, en particulier les catholiques, célèbreront la fête du Saint- Sacrement. C’est  une fête de solennité dans l’Eglise catholique. 

 

Dans un entretien que le père Félix Barutwanayo a accordé au journal Le Renouveau en date du 31 mai 2018, il a fait savoir que la fête du Saint sacrement appelée aussi Fête-Dieu est une fête de solennité dans l’Eglise catholique. Les chrétiens célèbrent de manière spéciale la présence réelle du corps de Jésus dans les espèces du pain et du vin transformés dans le corps et du le sang du Christ. C’est une fête qui a été établie pour la 1ère fois  en 1264. Elle a commencé à être célébrée à Liège en Belgique, a dit père Barutwanayo.Jésus est passé par le vin pour promouvoir la dévotion du Saint sacrement. Cette fête a passé par les autorités ecclésiastiques pour approbation. Père Barutwanayo a indiqué que les textes utilisés pour la célébration du Saint sacrement sont centrés sur le mystère de l’Eucharistie comme « célèbre ton Dieu ô Sion ».Une autre chose qui marque la célébration du Saint   sacrement, a précisé père Barutwanayo, est la procession.Cette dernière a contribué pour la propagation de cette dévotion et pour la popularisation de cette fête. L’église de Rome a considéré cette procession comme la partie intégrante de cette célébration.Au cours de la procession, les chrétiens cheminent avec le Christ là où ils habitent. C’est un signe qu’ils veulent inviter Jésus chez eux. Avec la procession, père Barutwanayo a indiqué que les chrétiens reconnaissent encore une  fois la présence de Jésus parmi eux. « C’est une occasion unique que l’on fait chaque année pour inviter Jésus chez nous », a-t-il dit.La célébration du Saint sacrement, a précisé père Barutwanayo,  est normalement centrée sur trois choses essentielles qui font partie de la compréhension du mystère de l’Eucharistie. La première chose est faire mémoire. Cela veut dire que quand nous célébrons l’Eucharistie, nous disons que nous le faisons en mémoire de ce que Jésus a fait. La deuxième chose est la célébration de la présence réelle de Jésus parmi nous. Il est présent actuellement par l’action de   l’Esprit saint dans les espèces du pain et du vin changés dans le corps et le sang du Christ. La troisième et dernière chose est la dimension eschatologique. En célébrant le Saint sacrement, nous anticipons la célébration que nous allons avoir dans le royaume de Dieu, a conclu père Barutwanayo.
MARTIN  KARABAGEGA , DIEUDONNE IRAKOZE (STAGIAIRE)

Ouvrir