Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Enterrement de vie de jeune fille> La manière dont elle est célébrée par les jeunes filles de Bujumbura

C’est une occasion de souhaiter les vœux de bonheur à la future mariée

 

Dans la culture burundaise, quand une jeune fille va se marier, ses parents lui prodiguent des conseils en rapport avec la nouvelle vie de mariage qu’elle va commencer. Ses amies cherchent également une occasion pour lui dire au revoir et lui souhaiter des vœux de bonheur pour son mariage. En effet, les jeunes filles de Bujumbura ont une manière de célébrer cette journée si importante dans la vie de la future mariée.  

 

Quelques jours avant le mariage, les meilleures amies de la future mariée prennent l’initiative de lui organiser la fête dite d’enterrement de vie de jeune fille. Elles se réunissent, et se fixent une somme d’argent à cotiser pour la préparation de cette fête. Cette journée doit être organisée de manière à être inoubliable et; dans la plupart de cas, c’est une fête surprise.Nancy Akimana est une jeune femme qui habite à Bujumbura ; elle raconte comment a été le jour de « l’enterrement de sa vie de jeune fille ». « C’était un dimanche, je me suis réveillée puis je suis allée faire les dernières courses de mariage. Ces histoires de surprise là, je ne m’en doutais pas. Entre-temps, quand j’ai quitté la maison, mes amies sont arrivées après moi et ont commencé à préparer la nourriture et à faire le décor », raconte Nancy Akimana. « A mon retour à la maison, dans les heures de midi, mes amies étaient toutes rassemblées et m’attendaient, et voilà j’arrive, soudain elles crient toutes ensemble  surpriiiise !!   J’ai failli fuir, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait... c’était vraiment une surprise réussie. Je m’en souviens comme si c’était hier, je n’oublierai jamais cette surprise », relate-t-elle. Ce n’était que le début ! Continue Mme Akimana, après nous avons bu et mangé. Je croyais que c’était fini et du coup je les vois m’emmener des cadeaux faits d’ustensiles de cuisine, de bassins, de casseroles, etc. Là, je ne me suis pas retenue, les larmes ont coulé de mes yeux.A part le partage d’un verre et de la nourriture, c’est le moment d’offrir des cadeaux de diverses natures à la future mariée : les ustensiles de cuisine, les pagnes, de l’argent, etc. et de lui souhaiter le meilleur pour son mariage. Seules les filles et les femmes participent à cette fête.

Joy Kamariyagwe (Stagiaire)

 

IMPORTANCE DES CLUBS DANS LES ECOLES> Avis des parents

Ils permettent le développement de la  créativité chez les enfants

 

Dans plusieurs écoles, on a instauré les séances de clubs dans plusieurs disciplines. Et la participation des élèves contribue à leur adaptation scolaire et sociale. Cela engendre une plus faible probabilité de tomber dans des comportements déviants comme la consommation des drogues ou des boissons alcoolisées. Ce sont les propos de M.K. qui a donné son appréciation  des clubs dans les écoles. 

 

Les activités des clubs dans les écoles permettent aux élèves un meilleur développement et peuvent les aider à bien passer la période de l’adolescence. M.K a indiqué à ce sujet qu’il est très important que les élèves trouvent du plaisir dans ces clubs et les activités doivent correspondre  à leurs goûts. Cela permet aux enfants de faire ce qu’ils aiment sans influence des parents ou des éducateurs. Car, la participation dans les clubs est généralement volontaire et les élèves choisissent le club qui leur plaît.M.K a indiqué que les clubs dans les écoles sont très importants du fait qu’ils offrent un environnement d’épanouissement après les heures de classes. Et comme la participation est volontaire, ils permettent le développement de la créativité et peuvent mettre en évidence certains talents cachés chez les élèves. Aussi, il a précisé que c’est très bon pour les élèves de participer dans les activités parascolaires car ces dernières peuvent avoir des conséquences positives sur les résultats scolaires, donnant par-là  le courage et la motivation de bien continuer les activités scolaires. Il a souligné aussi que la participation aux activités parascolaires présente parfois l’occasion de relever des défis car elles donnent l’envie de chercher la  performance. Mais, a-t-il précisé, dans ces clubs, il est très important que le contenu des activités puisse mettre en avant l’éducation des enfants. M.K a dit que ces activités  ont une importance pour les élèves et en même temps pour les parents. Car, ces derniers restent tranquilles lorsqu’ils savent que leurs enfants sont restés à l’école pour les clubs. C’est pourquoi il a pris l’occasion pour conseiller les autres parents d’inciter leurs enfants à participer dans les activités organisées dans les clubs.

Fidès Ndereyimana

 

CROYANCE RELIGIEUSE> La semaine sainte vue par les protestants

Les chrétiens interpellés à se préparer toujours en conséquence afin d’attendre leretour de Jésus-Christ étant parfaits

 

IMG 3232La semaine du 15 au 20 avril 2019 est une semaine sainte pour les croyants en Jésus-Christ en l’occurrence ceux de l’église catholique. Mais la plupart des gens se posent la question en ce qui est de la position des protestants. Tous les chrétiens sont interpellés à se préparer toujours en conséquence afin d’attendre le retour de Jésus-Christ étant parfaits. 

 

Dans une interview  accordée à la rédaction du journal Le Renouveau, le représentant légal de l’Eglise protestante Rhema Church située à Kamenge, pasteur Athanase Hakizimana, a fait savoir qu’il accepte sans faille la semaine sainte. Il a affirmé qu’il va enseigner aux fidèles de cette église ce qui est en rapport avec ladite semaine de lundi à vendredi.Dans une interview  accordée à la rédaction du journal Le Renouveau, le représentant légal de l’Eglise protestante Rhema Church située à Kamenge, pasteur Athanase Hakizimana, a fait savoir qu’il accepte sans faille la semaine sainte. Il a affirmé qu’il va enseigner aux fidèles de cette église ce qui est en rapport avec ladite semaine de lundi à vendredi.Selon M.Hakizimana, la fête de Pâques devrait être célébrée chaque fois le 14 avril de chaque année mais elle change de date. «Même si la date de la fête de Pâques change chaque année, nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité parmi les morts et qu’il est vivant. Peu importe la date de la célébration de cette fête, l’essentiel est que Jésus est notre roi et en même temps notre Sauveur», a dit M.Hakizimana.En ce qui est de l’importance de la semaine sainte dans la vie d’un chrétien, M.Hakizimana appelle tout chrétien à rester tous les jours un vrai chrétien. Il n’y a pas de jours où le chrétien est autorisé à pécher comme il veut. «Nous interpellons tous les chrétiens à se préparer  toujours en conséquence en évitant le péché afin d’attendre le retour de Jésus-Christ dans la tranquillité, étant parfaits», a-il-il rappeléA propos du comportement que le chrétien est appelé à adopter au cours de cette semaine sainte, M.Hakizimana est revenu sur le fait que tout chrétien doit rester toujours parfait tout en se préparant à la venue du Christ. L’importance de la semaine sainte est de se rappeler la passion du Christ. Elle nous rappelle l’œuvre d’une grande importance que Jésus Christ a accomplie sur la croix, a-t-il dit. 

Mireille Kubwayo (stagiaire)

 

MSPGC> Communication sur le cas de meurtre

Toute la lumière sur la mort de Jean Claude Ndihokubwayo

 

DSC01368Le porte-parole du ministère de la Sécurité publique et de la gestion des catastrophes (MSPGC), Pierre Nkurikiye, a donné, le lundi 15 avril 2019, toute la lumière sur la mort de Jean Claude Ndihokubwayo qui était survenue la veille, en mairie de Bujumbura, au centre ville. La victime est morte par bousculade. 

 

En marge de la communication sur le cas de vol de vingt mille dollars  et d’un million de francs burundais qui a eu lieu dernièrement au quartier Asiatique et le refoulement de trois ressortissants rwandais, Pierre Nkurikiye a répondu à la question relative au cas du meurtre de Jean Claude Ndihokubwayo qui s’est passé au centre ville de Bujumbura.Pierre Nkurikiye a indiqué que le nommé Ndihokubwayo a perdu la vie lors des bousculades en mairie de Bujumbura, dans la nuit du dimanche 14 avril 2019. « Il a été bousculé par un certain Thierry Ndabaneze qui agissait pour le compte d’un responsable du cabaret du nom de Kijanya », a-t-il indiqué. Il a ajouté que la victime aurait volé une somme de cent mille francs burundais et, « la personne à qui on avait volé cet argent a cherché Thierry Ndabaneze afin de rechercher le voleur. C’est alors que dans la nuit du dimanche 14 avril 2019, le voleur a été trouvé », a-t-il précisé.Pierre Nkurikiye dit aussi qu’au moment où M. Ndabaneze voulait l’arrêter pour pouvoir aviser le propriétaire de ce cabaret, il y a eu bousculade et la victime est morte sur-le-champ. Concernant les enquêtes, le porte-parole de la police a signalé que la police a déjà appréhendé la personne qui est  directement impliquée dans cette bousculade et toutes les autres personnes suspectées pour les raisons d’une enquête approfondie.Toutefois, il regrette le fait qu’on n’a pas fait recours à la police, car Thierry Ndabaneze à qui on avait confié la mission de chercher le voleur n’est pas un policier.                                                      

Moïse Nkurunziza (stagiaire)

 

Page 1 sur 350

Ouvrir