Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Premier vice-président de la République> Commémoration du 57e anniversaire de la victoire de l’Uprona dans la province de Bujumbura

« L’unité est le socle du développement durable »

 

DSC 1226Le Premier vice-président de la république du Burundi, Gaston Sindimwo, s’est joint, le dimanche 14 avril 2019 en commune Kabezi,  aux militants de son parti  de la province de Bujumbura, dans la commémoration du 57e anniversaire de la victoire du parti Uprona. Il a invité les membres du parti Uprona à renforcer leur unité et à travailler avec toute leur énergie dans le but de gagner les élections de 2020.  

 

Dans son discours, le Premier vice-président de la République a fait savoir que ceux qui ont lutté pour l’indépendance du Burundi ont fait face à beaucoup de défis. Ils ont travaillé jour et nuit et ont été malmenés mais ils ne se sont pas lassés. Ils ont tenu jusqu’au bout. D’après M. Sindimwo, le parti Uprona est un parti qui prône la paix. Il a ainsi demandé aux Badasigana de maintenir la paix qui règne dans le pays car le parti Uprona a contribué dans sa recherche. Il les a également invités à renforcer l’unité entre eux et à vivre en harmonie avec les membres des autres formations politiques tout en évitant  toute sorte de division dans leur diversité.     «L’unité doit être renforcée car elle est le socle du développement durable ». Dans la mesure où le Burundi s’approche petit à petit de la période électorale, M. Sindimwo a invité les Badasigana à être vigilants pour qu’aucun politicien ne puisse les diviser. Pour ceux qui disent que le parti Uprona est un parti de l’ethnie Tutsi seulement, M. Sindimwo a indiqué que c’est archifaux et que si c’était le cas, il n’aurait pas gagné les élections de 1961. Le Premier vice-président de la République s’est aussi  réjoui du retour des réfugiés burundais et a lancé un appel à ceux qui restent encore à l’extérieur du pays les invitant à rentrer afin de pouvoir  se joindre aux autres au cours du processus électoral. Avant le discours du Premier vice-président de la République, le secrétaire général du parti Uprona, Olivier Nkurunziza, avait lui aussi invité les Badasigana à se soutenir mutuellement avec leurs voisins et surtout avec les membres des autres formations politiques. « S’il survient un problème entre vous, saisissez les administratifs et tout sera réglé ». Parlant de la réunification du parti Uprona, il a indiqué que les portes sont ouvertes pour tout le monde et qu’il sera bien accueilli.

Astère Nduwamungu

 

Parlement> Retour de Qatar du président de l’Assemblée nationale

Il a pris part à la 140e assemblée de l’Union interparlementaire

 

DSC 1074Le président de l’Assemblée nationale du Burundi, Pascal Nyabenda, est rentré de Qatar,  le samedi 13 Avril 2019. Il avait conduit une délégation pour prendre part à la 140e assemblée de l’Union interparlementaire. A son arrivée à l’Aéroport international de Bujumbura, il a indiqué que cette assemblée a été tenue sous le thème principal « « Les parlements vecteurs du renforcement de l’éducation pour la paix, la sécurité et l’état des droits ». En marge de cette assemblée, il s’est entretenu avec pas mal d’autres présidents d’Assemblées nationales et des Burundais qui vivent dans ce pays.   

 

D’après M. Nyabenda, c’était une assemblée qui a connu une grande participation de différentes délégations parce qu’il y avait 162 pays qui avaient été représentés. « Parmi ces pays, il y avait 80 présidents d’Assemblée nationale et de Sénat, il y avait 40 vice-présidents d’Assemblée nationales et de Sénat. Il y avait autour de 1 600 députés et sénateurs. C’était une réunion bien organisée pour dire que le Qatar avait fait tout pour qu’elle soit une réussite ». Le thème principal de cette assemblée était « Les parlements vecteurs du renforcement de l’éducation pour la paix, la sécurité et l’état de droits ». Le président de l’Assemblée nationale a fait savoir que les  différentes délégations se sont exprimées là-dessus et que lui-même a eu l’occasion de montrer où le Burundi en est en ce qui concerne le renforcement de l’éducation. Il a parlé de la façon dont  les députés et sénateurs s’associent à la population pour construire beaucoup d’écoles afin que tous les enfants puissent trouver où étudier. Il a également parlé de l’école fondamentale qui permet à l’enfant de terminer le premier cycle pouvant se débrouiller dans la vie; la façon dont les députés et sénateurs mais aussi le gouvernement font tout pour qu’il n’y ait pas de grossesses précoces et non désirées pour les jeunes filles parce que ces grossesses engendrent des abandons de l’école. Selon lui, il a aussi  glissé un paragraphe qui parlait des droits de l’Homme, pourquoi l’Office du haut commissariat des droits de l’Homme ici au Burundi a terminé son travail parce qu’il y a d’autres institutions nationales qui œuvrent dans ce domaine . Ces institutions sont, entre autres, l’institution de l’Ombudsman, la Commission nationale indépendante des droits de l’Homme (CNIDH), la Commission vérité et réconciliation (CVR) qui va aussi aider dans ce sens là, etc. « J’ai donné beaucoup d’exemples qui montrent qu’effectivement, il était temps que l’Office du haut commissaire des droits de l’Homme puisse terminer son travail ici au Burundi puisqu’il y a des institutions nationales qui n’existaient pas avant mais qui existent aujourd’hui et qui aident dans la protection et la défense des droits de l’Homme ».

Entretien avec d’autres délégations

En marge de cette assemblée, le président de l’Assemblée nationale s’est entretenu avec pas mal de présidents d’Assemblée nationale.  A  titre d’exemple, le président de l’Assemblée nationale de l’Oman, celui du Koweït, celui de la République centrafricaine, etc. Il s’est aussi entretenu avec une délégation de la Grande-Bretagne qui a exprimé le souhait de pouvoir envoyer les députés pour visiter le parlement burundais. « Nous avons eu pas mal de rencontres  avec différentes personnalités qui étaient présentes à cette 140e assemblée de l’Union parlementaire ». Il a pu rencontrer aussi un groupe de Burundais qui représentent les autres.  « Les Burundais qui y résident sont autour de deux cent cinquante. Mais nous avons pu rencontrer aussi un Burundais qui a pu progresser parce qu’il dirige une des banques à Doha. Il nous a promis qu’il va venir ici au Burundi au mois de juin si tout va bien. Ceci pour vous dire que ce sont des rencontres qui ont été beaucoup bénéfiques » a dit le président de l’Assemblée nationale.M. Nyabenda a indiqué que  ce genre de déplacements et de rencontres augmentent  le nombre d’amis pour le Burundi et  pour le Parlement burundais. Il s’est ainsi réjoui de la dernière visite du président de l’Assemblée nationale de l’Egypte ; de la visite du vice-président de l’Assemblée nationale de la République populaire de Chine au Burundi et d’une réunion qui va se tenir au Burundi au début du mois de décembre regroupant douze pays membres de la CIRGL, etc. 

Astère Nduwamungu

 

ASSEMBLEE NATIONALE DU BURUNDI>Audience accordée au Vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine

L’amélioration des relations sino-burundaises dans tous les domaines au centre des entretiens

 

IMG 0462En compagnie de tous les membres du bureau et d’autres députés, le président de l’Assemblée nationale du Burundi, Pascal Nyabenda, a reçu en audience,  le lundi 15 avril 2019, une délégation chinoise conduite par Cao Jianming,  le Vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine. Les échanges entre ces hautes autorités ont porté essentiellement sur l’amélioration des relations sino-burundaises dans tous les domaines. 

 

Dans son discours, M. Nyabenda a d’abord rappelé que la coopération sino-burundaise a vu le jour en 1963 par les échanges de missions diplomatiques, et  a été consolidée en 1972 avec la signature de l’accord de coopération technique, économique et commercial grâce à l’octroi des préférentiels, des crédits sans intérêts ainsi que des dons et le financement de plusieurs projets dans les différents domaines de la vie du pays. « Alors, nos deux pays se soutiennent mutuellement sur la scène internationale, notamment, au sein des organisations du système des Nations unies, de façon que la République populaire de Chine a été l’un des rares pays  à défendre le Burundi et à poursuivre sa coopération, même en temps de crise », a bien souligné M. Nyabenda.  Le président de l’Assemblée nationale du Burundi a indiqué qu’avec  cette coopération entamée il y a longtemps, le gouvernement du Burundi se réjouit des œuvres réalisées par la Chine au Burundi dans le cadre de nombreux accords. Il a notamment cité la construction de la récente école technique professionnelle et du palais présidentiel à Bujumbura, et tant d’autres projets. 

« Renforcer les échanges et le dialogue entre nos deux parlements »

Concernant certaines difficultés relevées par M. Nyabenda, en rapport avec le système de communication dans l’hémicycle de Kigobe surtout lors des assemblée en plénière, M. Jianming a souligné que la Chine ne ménagera aucun effort pour renforcer la coopération concrète avec le Burundi afin de le soutenir pour atteindre un développement durable. A cela, M. Jianming a accordé au nom de l’Assemblée populaire nationale de Chine une somme de 500 000 Yuan à l’Assemblée nationale du Burundi.  Signalons que cette somme servira dans le renouvellement du système de communication à l’hémicycle de Kigobe.

Avit Ndayiragije

 

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI> Audience accordée à Cao Jianming

Les échanges ont été centrés sur le renforcement des liens d’amitié et de coopération sino-burundaise

 

DSC 0645Le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, a reçu en audience, le lundi 15 avril 2019, une délégation chinoise conduite par le Vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine, Cao Jianming. Les échanges  étaient centrés sur le renforcement des liens d’amitié et de coopération sino-burundaise dans tous les domaines.  

 

A la sortie de l’audience, le Vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de la Chine, Cao Jianming, a indiqué que l’objectif de cette visite était de renforcer l’amitié et la coopération sino-burundaise dans tous les domaines. Selon M. Jianming, les deux parties ont toutes apprécié les relations entre la Chine et le Burundi. M. Jianming a fait savoir que les deux pays sont reliés par une amitié traditionnelle profonde, surtout ces dernières années, grâce à l’engagement personnel et l’impulsion forte des présidents Xi Jinping et Pierre Nkurunziza. Il a signalé que l’amitié des deux pays a pu résister aux aléas internationaux et aux pressions nationales. Pour lui, la Chine reste attachée  à ses relations d’amitié et de coopération avec le Burundi. Le Vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine a également dit que l’autre but de cette visite était de mettre en œuvre leurs convergences de vue réalisées entre les deux chefs d’Etat et les fruits du Sommet de Beijing du Forum de coopération Afrique-Chine (Focac) d’associer  huit initiatives majeures avec le Plan national de développement du Burundi (PNDB) 2018-2027, de renforcer l’amitié entre les deux pays et de porter leurs relations à un niveau encore plus élevé. Selon M. Jianming, le président Nkurunziza a exprimé le souhait de voir les parlements des deux pays renforcer leur coopération. Il a rappelé que la délégation a eu des échanges fructueux et excellents  avec le président de l’Assemblée nationale et les vice-présidents du Sénat du Burundi. «Nous devons être à la hauteur de nos missions  et, dans le futur, nous allons renforcer  nos échanges afin de consolider la base politique populaire  et d’offrir un cadre juridique permanent à la relation de coopération et d’amitié », a-t-il conclu. Il convient de signaler qu’à la fin de l’audience, le président Pierre Nkurunziza et Cao Jianming ont échangé des cadeaux.

Ezéchiel Misigaro

 

Premier vice-président de la république > Partage de la messe des Rameaux avec les chrétiens de la paroisse Mutumba

Il a invité les jeunes filles à éviter les grossesses non désirées

 

DSC 1102Le Premier vice-président de la république du Burundi, Gaston Sindimwo, s’est joint aux chrétiens de la paroisse Mutumba, commune Kabezi de la province de Bujumbura, dans la messe des Rameaux. Le curé de cette paroisse, Abbé Benjamin Nivyinditse, l’a remercié pour s’être joint à eux et a indiqué qu’ils se préparent pour fêter le jubilé de soixante-quinze ans d’existence.  Le Premier vice-président a invité les chrétiens de Mutumba à renforcer l’unité en évitant tout ce qui viendrait les diviser. 

 

Avant le début de la messe, le curé de la paroisse Mutumba, Abbé Benjamin Nivyinditse, a indiqué que cette paroisse est en train de réaliser différents projets de développement dont la construction d’une salle de conférences. Selon lui, cette paroisse se prépare aussi pour la célébration du jubilé de 75 ans de son existence. Dans son homélie, il a indiqué que Jésus a été élevé au-dessus de toute chose grâce à son humilité face à ceux qui voulaient le crucifier.  Il a déploré le fait que ceux à qui Jésus a fait beaucoup de biens et qui l’acclamaient avant, ce sont eux  qui ont demandé qu’il soit crucifié. « Ils ont même préféré qu’un malfaiteur du nom de Barabbas  soit libéré à la place de Jésus ». D’après Abbé Nivyinditse, tout ce que Jésus a enduré, c’est à cause des péchés des gens qu’il a créés. Il a ainsi invité tous les chrétiens à éviter tout péché au cours de cette semaine afin de pouvoir arriver au jour de la fête pascale sans péché et étant sanctifiés. 

Renforcer l’unité dans le voisinage

Se basant sur la parole de Dieu, le Premier-vice président de la République a, à son tour, invité les chrétiens d’une part, et tous les Burundais d’autre part, à être des Hommes de confiance devant Dieu. D’après lui, pour avoir cette confiance, il faut renforcer l’amour envers son prochain. Il a également invité les Burundais à bannir à jamais tout ce qui viendrait les diviser et à renforcer l’amour et l’unité dans le voisinage en luttant contre toute idée divisionniste. Le Premier vice-président de la République a également demandé aux parents de fournir encore plus d’efforts pour s’atteler à l’éducation de leurs enfants. Il a aussi conseillé les jeunes d’éviter tout ce qui peut les distraire et d’éviter des grossesses nos désirées. Il les a invitées à se concentrer sur leurs études car c’est la base de leur avenir. 

Limiter les naissances

Vu l’amenuisement des terres cultivables et la croissance démographique, le Premier vice-président de la République a appelé les parents à limiter les naissances tout en les invitant à mettre au monde les enfants qu’ils sont en mesure d’élever et dont ils peuvent satisfaire les besoins. Dans la mesure où le Burundi s’approche progressivement des élections de 2020, M. Sindimwo n’a pas manqué de conseiller les chrétiens de la paroisse de Mutumba et le peuple burundais de ne pas prêter oreille attentive à tous les enseignements qui viendraient les diviser. Il les a invités à renforcer l’unité dans la diversité et à éviter les voies divisionnistes qui ont été introduites par les étrangers. « Seule l’unité sauvera le  Burundi ». Il a terminé en félicitant les chrétiens de la paroisse Mutumba pour ce jubilé auquel ils se préparent. Il leur a promis  qu’il va leur porter main forte dans les préparatifs de ce jubilé et dans la construction de la salle de conférence en compagnie des natifs de la province de Bujumbura. 

Astère Nduwamungu

 

PROVINCE DE RUMONGE> Séance de moralisation par le chef de l’Etat à l’intention des natifs

Il a insisté sur la richesse et la profondeur de la tradition et des coutumes burundaises

 

DSC 0560Le chef de l’Etat burundais Pierre Nkurunziza a animé, le vendredi 12 avril 2019 à Rumonge, une séance de moralisation de la société à l’intention des natifs ainsi que des administratifs de cette province. 

 

Après cette séance, Jean Claude Karerwa Ndenzako, porte-parole du président de la République, a fait savoir que la descente du chef de l’Etat à Rumonge est un autre chapitre sur sa campagne de moralisation de la société. Le chef de l’Etat a insisté aujourd’hui sur la richesse et la profondeur de la tradition et des coutumes burundaises. Il a par conséquent appelé la population de Rumonge et tout le peuple burundais dans son ensemble à puiser profondément dans ces valeurs, ces coutumes, car ce sont ces dernières qui ont donné la vaillance et la dignité au peuple burundais.M. Karerwa Ndenzako a indiqué que le chef de l’Etat interpelle tous les Burundais en passant par la population de Rumonge de garder jalousement la culture et la tradition burundaises. Ils sont appelés à ne pas prêter oreille aux enseignements divisionnistes qui font partie des chapitres de la colonisation non seulement du Burundi mais aussi de l’Afrique. Le chef de l’Etat a également demandé à la population de Rumonge de ne pas se laisser tenter par certaines aides qui sont des cadeaux empoisonnés. Il faut plutôt écouter les leaders qu’ils ont élu eux-mêmes.Le chef de l’Etat a appelé la population de Rumonge à revaloriser, à redynamiser, à puiser dans les valeurs ancestrales du Burundi, car ce sont ces dernières qui ont donné la dignité au peuple burundais. Selon le chef de l’Etat, la guerre pour reconquérir l’indépendance est terminée. Le combat d’aujourd’hui est de redynamiser l’économie burundaise, mais aussi de sauvegarder les acquis de l’indépendance car les colons n’ont pas désarmé. S’ils ne viennent pas aujourd’hui comme ils sont venus lors de la colonisation de l’Afrique, ils passent par d’autres canaux comme les médias, les églises, les ONGs. Le chef de l’Etat a appelé le peuple burundais à redoubler d’ardeur dans la vigilance pour ne pas se laisser tromper par ces colons. Enfin, le chef de l’Etat a appelé la population de Rumonge à apprendre de l’histoire car ne pas le faire, c’est se condammer à la revivre.Après la séance de moralisation, la population de Rumonge a offert au chef de l’Etat un cadeau composé de trois vaches ainsi que de différents produits vivriers de la province de Rumonge

Lucie Ngoyagoye

 
Ouvrir