Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROVINCE DE KAYANZA>Marche-manifestation

Le peuple burundais demande, notamment, le respect de la souveraineté nationale

 

DSC 3272La province de Kayanza s’est jointe aux autres provinces à l’occasion de la marche manifestation organisée à travers tout le pays le samedi 2 juin 2018. Cette activité a vu la participation du ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Deo Guide Rurema, et du gouverneur de province, Anicet Ndayizeye. 

 

La population de la province de Kayanza a répondu massivement à la marche-manifestation qui a débuté sur la colline Gahahe juste après les travaux de développement communautaire pour se clôturer au centre-ville de Kayanza. C’est là que le gouverneur de province, Anicet Ndayizeye a lu la déclaration du peuple burundais pour dénoncer les actes terroristes perpétrés contre de citoyens paisibles en province de Cibitoke  mais aussi s’inscrire en faux-contre les agissements de certains pays et certaines personnalités étrangères qui ont adopté une attitude déplorable de s’ingérer dans les affaires du Burundi, un Etat souverain à part entière.Le peuple burundais dénonce l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu pour le Burundi, Jean Michel Kafando qui a osé défendre un rapport mensonger annonçant que le récent référendum constitutionnel a été caractérisé par de nombreuses irrégularités et incidents, qui a déclaré que le Burundi est secoué par une grave crise politique sans oublier ses positions en faveur du dialogue entre le gouvernement burundais et les putschistes du 13 mai 2015.Le peuple burundais renie également les résolutions mensongères de la France en complicité avec la Belgique dont la dernière présente la nouvelle Constitution burundaise comme discriminatoire envers l’ethnie tutsi, une véritable honte pour cette puissance quand on sait que lors de la campagne pour l’élection référendaire, les partisans du Oui et ceux du Non étaient recensés dans toutes les ethnies.Le peuple burundais dénonce par ailleurs ses détracteurs qui ne cessent de trahir leur patrie en demeurant des mercenaires des pays comme la France et la Belgique qui sont hantés par des visées impérialistes en s’ingérant dans les affaires d’un Etat indépendant.

Rayer le Burundi de la liste des pays en crise

Dans la même déclaration, il est demandé à ces pays ayant adopté un comportement déplorable envers le Burundi de respecter la souveraineté nationale. Le peuple burundais demande à l’Onu de rayer le Burundi de la liste des pays qui sont en crise. Il est par ailleurs demandé à tout un chacun de veiller à la sauvegarde de la paix et de la sécurité d’autant plus que les détracteurs du peuple burundais n’ont pas encore désarmé. C’est pourquoi la déclaration se clôture en interpellant tout Burundais à renforcer la quadrilogie pour le maintien de la sécurité.Profitant de l’occasion, le gouverneur de Kayanza a vivement remercié la population d’être restée unie lors de la campagne référendaire. M. Ndayizeye  a par ailleurs demandé ceux qui ont voté Oui pour la Constitution de tranquilliser ceux qui auraient voté Non pour qu’eux aussi adhèrent sans complexe à la nouvelle Constitution. Concluant les activités du jour, le ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema, s’est adressé à la population pour lui transmettre les salutations au nom du gouvernement dont il est membre et en son nom propre en tant que natif de cette province. Il conseillé la population de Kayanza de ne pas être distraite par des politiciens qui ne rêvent que de leurs propres intérêts. Pour M. Rurema, il faut retrousser les manches pour travailler et augmenter la production.
Jean Etienne Ndayizigiye

 

SENAT DU BURUNDi> Ouverture de la session de juin 2018

Onze projets de lois seront analysés au cours de cette deuxième session

 

DSC 0522Le lundi 4 juin 2018, le Sénat du Burundi a procédé à l’ouverture de la session parlementaire de juin. Au cours de cette session, onze projets de lois seront analysés dont celui portant ratification par la république du Burundi de l’Accord sur l’établissement de la Force en attente d’Afrique orientale. 

 

Dans son discours d’ouverture de la session, la Première vice-présidente du Sénat, Spès Caritas Njebarikanuye, a d’abord rappelé qu’au cours de la période de vacances, les sénateurs ont réalisé beaucoup d’activités. C’est le cas, notamment, de la sensibilisation de la population pour le référendum constitutionnel, qui a eu lieu, dans une tranquillité sans faille, en date du 17 mai 2018. Pour Mme Njebarikanuye, la nouvelle Constitution trouve ses profondes origines dans les souhaits émis par les Burundais lors des dialogues orchestrés par la CNDI et vient renforcer la paix et la réconciliation des Burundais car elle reste assise sur l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi. A travers elle, dit-elle, nous avons montré notre grande volonté de respecter les conventions de la CAE et celle de défendre l’intégrité et l’indépendance politique et économique du Burundi. 

Les sénateurs ont réalisé beaucoup d’activités

Comme elle a continué de le dire, les sénateurs ont réalisé beaucoup d’activités dans ce mois de mai. Ils ont, notamment  renforcé les relations entre le Sénat du Burundi et d’autres sénats, ils ont envoyé une délégation  pour représenter le Parlement burundais au Parlement panafricain.Mme Njebarikanuye a ajouté que les sénateurs se sont joints à la population de leurs circonscriptions dans les travaux de développement communautaires. Et d’ajouter que lors des visites qu’ils ont effectués dans quelques communes, ils ont remarqué que l’environnement est menacé, d’où le Sénat lance un appel vibrant au gouvernement de tout faire pour que, à partir de ce mois de juin, l’on commence à mettre en place des pépinières des plantules qui seront disponibles juste au retour des pluies. Il appelle aussi la population à végétaliser les terrains en pente forte et le long des rivières, sans oublier de tracer des haies anti-érosives.

Pour une bonne gouvernance

Pour une bonne action gouvernementale, Mme Njebarikanuye a précisé que le Sénat va, notamment, suivre de près la mise en application de toutes les lois adoptées et toutes les décisions prises lors des questions orales adressées aux différents ministres qu’il a invités. Elle aussi fait savoir que, très prochainement, un représentant du gouvernement viendra mettre au clair la mise en application de la loi N°1/01 du 23 janvier 2017, relative aux relations entre le gouvernement burundais et les ONGs, surtout en son article 18 qui dit que ces dernières  doivent respecter les quotas ethniques lors de l’octroi des emplois. Elle n’a pas manqué de dire que le Sénat va demander au gouvernement de prendre des mesures restrictives à l’endroit de tous ceux qui ont construit illégalement dans des endroits inconstructibles et surtout sur les rives du lac Tanganyika, le long des rivières et tout autre endroit, rendant l’environnement menacé. 

Différents projets à analyser

Au cours de cette deuxième session, onze projets de lois ont été envoyés par le gouvernement au Sénat. C’est entre autres, le projet de loi portant Ratification par la république du Burundi de l’Accord sur l’établissement de la Force en attente d’Afrique orientale, celui portant Ratification par la république du Burundi du Protocole de la CAE sur la paix et la sécurité, le projet de loi portant création, délimitation de la commune Buhayira et délimitation de la commune Murwi en province de Cibitoke, etc.
JEAN BOSCO NKUNZIMANA

 

ASSEMBLEE NATIONALE>Ouverture solennelle de la session ordinaire de juin 2018

Le Parlement burundais va basculer de l’actuelle Constitution à la nouvelle Constitution, une fois promulguée

 

DSC02325Les activités de la session parlementaire ordinaire de juin 2018 ont été ouvertes le lundi 4 juin 2018. Au cours de cette dernière, l’Assemblée nationale se retrouvera dans l’obligation de se conformer à la nouvelle Constitution votée par voie référendaire le 17 mai 2018. Deux grandes activités vont être réalisées après la promulgation de cette loi fondamentale. Il s’agira de l’adoption de son règlement intérieur via la Cour constitutionnelle et l’analyse et l’adoption des amendements de la loi budgétaire 2018 pour l’adapter à la nouvelle Constitution conformément aux traités des pays de la Communauté d’Afrique de l’Est. 

 

 

Dans son discours de circonstance, le président de l’Assemblée nationale Pascal Nyabenda a rappelé que l’ouverture de cette session a lieu après que le peuple burundais ait adopté par voie référendaire la nouvelle Constitution de la République du Burundi. Et de dire que dans son article 179, la nouvelle Constitution dispose que « l’Assemblée nationale se réunit chaque année en trois sessions ordinaires de trois mois chacune. La 1ère session débute le premier jour ouvrable du mois d’août, la 2e, le premier jour ouvrable du mois de décembre et la 3e le premier jour ouvrable du mois d’avril », a-t-il cité. L’Assemblée nationale se trouverait dans l’obligation de se conformer à cette disposition de la nouvelle Constitution. Après la promulgation de cette loi fondamentale par le chef de l’Etat au cours de ce mois de juin 2018, le Parlement burundais va continuer à travailler parce qu’il va basculer de l’ancienne Constitution à la nouvelle Constitution jusqu’à la fin de ce mois, conformément à l’article 179.Et M. Nyabenda d’ajouter que ces quelques jours du mois de juin, après la promulgation vont permettre aux députés de réaliser deux grandes activités. Entre autres, l’adoption du règlement intérieur et l’analyse et l’adoption de la loi budgétaire pour l’adapter aux traités des pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est, conformément à la nouvelle Constitution. Toujours, d’après l’article 179 de cette loi fondamentale, le mois de juillet sera encore une fois un mois de vacances parlementaires, a laissé entendre Pascal Nyabenda. «Toutefois, le président de la République gardera la latitude de pouvoir convoquer une  session extraordinaire parce qu’il y a pas mal de lois qui nécessitent leur adaptation à la nouvelle Constitution de façon urgente », a renchéri le président de l’Assemblée nationale.Comme les autres Burundais, les députés ont été présents au rendez-vous historique du 17 mai 2018, jour du référendum sur la révision de la Constitution de 2005. D’après Pascal Nyabenda, l’Assemblée nationale félicite le gouvernement pour avoir organisé ce référendum avec succès. Ses sincères remerciements sont également adressés au peuple burundais qui, une fois de plus, a démontré sa maturité politique en participant massivement à ce référendum. Un référendum pacifique, libre, ouvert, transparent et caractérisé, pour la première fois dans l’histoire du pays par une entière appropriation nationale.

Une session après une réussite diplomatique par l’Assemblée nationale

Le président de l’Assemblée nationale a indiqué que sur le plan de la diplomatie parlementaire, cette institution a envoyé des délégations dans les activités organisées à l’extérieur du pays. Le Parlement burundais a également organisé avec succès la 72e session du comité exécutif de l’Union parlementaire africaine tenue à Bujumbura du 22 au 23 mai 2018 où vingt-six pays africains étaient représentés. A cet effet, M. Nyabenda a signifié que l’Assemblée nationale apprécie très hautement l’appel lancé à l’Union européenne par les délégations parlementaires. Pour que les sanctions financières prises contre le Burundi soient levées et que l’Union européenne procède à la normalisation de ses relations avec le Burundi.Pendant cette session qui connaîtra le basculement de l’ancienne Constitution à la nouvelle par l’Assemblée nationale, il était prévu dix projets de lois à analyser et à adopter par les députés. Le président de l’Assemblée nationale a condamné les récentes tueries des civils innocents de la colline Ruhagarika, commune Buganda de la province de Cibitoke. Il a pour cela demandé à la justice de faire en sorte que les auteurs de cet acte ignoble soient traduits devant les juridictions pour y répondre de leurs actes.

AMEDEE HABIMANA

 

Sénat > Départ du président du Sénat Révérien Ndikuriyo pour la Russie

Pour participer au Forum international sur le développement du parlementarisme

 

DSC02588Le président du Sénat, Révérien Ndikuriyo a pris l’avion le samedi 1er juin 2018 à destination de Moscou en Russie pour une mission de travail. Selon son porte-parole, Gabby Bugaga, il se rend dans ce pays sur  invitation de la Douma d’Etat de l’Assemblée fédérale de Russie.  

 

La mission qui a conduit le président du Sénat Révérien Ndikuriyo en Russie  lui permettra de prendre part aux travaux du Forum international sur le développement du parlementarisme qui se tient du 4 au 5 juin 2018. Ce Forum est conçu pour développer des principes d’interaction continue des parlementaires, indépendamment de la conjoncture politique, pour élargir l’infrastructure des contacts  entre les parlementaires de différents pays. Selon M. Bugaga, la mission de ce Forum est une discussion sur les perspectives de développement des institutions parlementaires et la recherche conjointe des solutions législatives modernes. La mission qui a conduit le président du Sénat Révérien Ndikuriyo en Russie  lui permettra de prendre part aux travaux du Forum international sur le développement du parlementarisme qui se tient du 4 au 5 juin 2018. Ce Forum est conçu pour développer des principes d’interaction continue des parlementaires, indépendamment de la conjoncture politique, pour élargir l’infrastructure des contacts  entre les parlementaires de différents pays. Selon M. Bugaga, la mission de ce Forum est une discussion sur les perspectives de développement des institutions parlementaires et la recherche conjointe des solutions législatives modernes. La délégation burundaise apportera ses contributions sur les thèmes qui feront objet de discussion, dont la consolidation de la paix dans le monde, le développement de la législation nationale c'est-à-dire le processus législatif, l’intérêt des peuples souverains, l’échange des meilleures pratiques et l’harmonisation internationale ; la liberté d’opinion dans les médias, le droit humanitaire, la politique de la jeunesse, etc.En marge de ce Forum, M. Ndikuriyo qui est en même temps président de la Fédération de football du Burundi, participera au congrès de la Fifa prévu à Moscou à quelques jours de l’ouverture de la Coupe du monde 2018 organisée par la Russie. 
Alfred Nimbona

 

Province de Ngozi> Distribution de vivres aux familles vulnérables de différentes communes

Les bénéficiaires  ont salué l’esprit de bienveillance du chef de l’Etat burundais

 

DSC 8532Dans sa politique et ses habitudes de rester toujours aux côtés de son peuple et surtout d’aider les familles vulnérables, le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza, a octroyé, le vendredi 1er  Juin 2018,  une assistance en vivre, constitué par le riz, aux différentes familles vulnérables composées des veuves, des orphelins et des vieillards de différentes communes de la province de Ngozi.  Chaque famille a bénéficié de 10 kilogrammes et les bénéficiaires ont salué cet esprit de bienveillance du chef de l’Etat.  

 

En commune Ngozi, 253 familles vulnérables ont bénéficié de 2 tonnes et 530 kg de riz par le chef de l’Etat. Il a également posé le même acte en commune Mwumba où 9 tonnes et 540 kilogrammes ont été distribués à 945 familles vulnérables. Dans d’autres communes, c’est-à-dire Busiga et Gashikanwa, cette aide a été distribuée par une délégation envoyée par le chef de l’Etat. En zone Mihigo  de la commune Busiga où 788 familles ont bénéficié d’une assistance de 7, 875 tonnes de riz. Après la commune le Busiga, c’était le tour de la commune à Gashikanwa où 4 tonnes de riz ont été distribués à 400 familles vulnérables. Le même acte a été posé, le samedi 2 Juin 2018, par la délégation du chef de l’Etat en commune Nyamurenza. Ainsi 4, 750 tonnes ont été octroyées à 750 familles vulnérables. Il a été indiqué que cette assistance a été distribuée dans le but de soutenir les familles à faibles revenus dans la mesure où il y a certains coins du pays où il y a eu une pluie abondante et que les récoltes de la saison culturale B risquent de ne pas être abondantes comme on le souhaites. Il leur a été ainsi interdit de vendre cette aide à quiconque ou au marché car elle leur a été octroyée pour les appuyer dans leur vie quotidienne. En définitive, partout où cette assistance a été distribuée, les bénéficiaires ont vivement remercié le chef de l’Etat pour ce geste charitable et lui ont souhaité le plein succès. 
ASTERE NDUWAMUNGU

 

Eglise du Rocher> Prière dominicale du couple présidentielle 2018

«Le mois de Juin est le mois de bénédictions »

 

DSC 8599Dans la matinée du dimanche, 3 Juin 2018, le couple présidentiel s’est joint aux chrétiens de l’Eglise du Rocher de Buye en commune Mwumba de la province de Ngozi dans la prière dominicale.  Tous les orateurs ont remercié le Bon Dieu pour cette journée et ont demandé aux chrétiens de recevoir la grâce de Dieu pour ce mois de juin qui vient de commencer car c’est un mois dénommé, mois de bénédiction.  

 

Dans son message du salutation aux chrétiens, le président de la République, Pierre Nkurunziza, s’est basé sur la parole de Dieu se trouvant dans Esther 8 e chapitre, verset 15 – 17 qui parle de la grâce que  Dieu a accordée à Mordechée. Il a indiqué que le mois de juin qui vient de commencer est le mois de recevoir le bonheur et les bénédictions de Dieu. Selon lui, c’est message que Dieu lui a donné et qui doit guider les chrétiens durant tout ce mois.  « Dieu aime son peuple et celui-ci  doit toujours garder sa parole dans son cœur ». A son tour, l’épouse du chef de l’Etat, Denise Nkurunziza, a centré ses salutations sur la parole de Dieu se trouvant dans proverbes, chapitre 17, verset 17. Elle a indiqué que celui qui a un cœur de charité doit le manifester envers quelqu’un dans les moments tant de bonheur que de malheur car, comme ledit l’adage burundais, c’est dans les moments difficiles que le vrai ami se manifeste. Elle a ainsi demandé aux chrétiens, que s’ils aiment réellement Jésus Christ, de garder et renforcer cet amour par de bonnes œuvres. « Celui qui aime Jésus Christ, son amour se manifeste dans l’accomplissement et dans le respect de ses commandements ». Dans la prédication du jour, les enseignements étaient basés sur la parole de Dieu se trouvant dans Esther, Chapitre 1, verset 36-37. Il a été démontré que la puissance de Dieu est capable de changer ce qui paraît impossible.  Selon le prédicateur, rien ne peut résister  face à la puissance de Dieu. « Le mois de juin est le mois de bénédictions », a indiqué le prédicateur.  Le chef de l’Etat a clôturé la journée en assistant à deux matchs au stade Urukundo de Buye. Le premier match s’est joué, en demi-finale de la coupe du président, entre Delta FC de Gatumba et Olympic star de Muyinga et a été remporté par Delta FC sur un score de quatre buts à zéro. Le deuxième match a été discuté entre l’équipe Lumière de Mwumba et New Life de Ngozi, dans le cadre des matchs amicaux qui ont été organisés par l’Académie le Messager. 
ASTERE NDUWAMUNGU

 
Ouvrir